RMC

Stationnement: le Défenseur des droits pointe les "défaillances" du système d'amendes

Le Défenseur des droits recommande de supprimer l'obligation de payer les contraventions de stationnement avant de pouvoir les contester, dans un rapport publié mardi qui pointe "les défaillances" du nouveau système des amendes.

Selon le Défenseur des droits Jacques Toubon, la réforme du stationnement est illisible, inégalitaire et inefficace. Le taux de recouvrement est de 20% seulement, pas mieux qu'avec les amendes pénales qui existaient avant.

Parmi les nombreux désagréments relevés par le Défenseur des Droits: le mauvais réglage des machines, l'impossibilité de payer en liquide ou encore les applications mobiles qui buguent. Dysfonctionnements aussi quand vous souhaitez faire opposition, avec des serveurs internet bien souvent saturés.

Le Défenseur des droits réclame un guichet physique

Et quand vous ne voulez vraiment pas vous acquitter de la somme demandée, que vous saisissez alors la Commission du contentieux du stationnement payant, il faut s'armer de courage car 95% des requêtes sont considérées comme incomplètes. Alors comment améliorer le système? Jacques Toubon demande notamment un guichet physique d'information dans chaque commune, de plus longs délais de contestation et aussi le retour du recours gracieux.

Anne-Sophie Balbir (avec P.B.)