RMC

Total dévoile les salaires des grévistes: "C'est dégueulasse de faire ça", déplore Périco Legasse

Dans un communiqué, le groupe TotalEnergies a dévoilé le salaire moyen des opérateurs de raffineries, en grève depuis plus d'une semaine. Les grévistes demandent une hausse de leur salaire face à l'inflation et aux bénéfices de l'entreprise.

Total ne veut pas négocier. En pleine grève des opérateurs de raffinerie, entraînant une pénurie d'essence, le groupe TotalEnergies a publié un communiqué rappelant que ceux-ci gagnent en moyenne 4.300 euros par mois hors intéressement et participation, 5.000 euros avec. Et des salaires qui ont augmenté de 3,5% en janvier.

Mais c'est insuffisant pour la CGT qui réclame 10% d'augmentation en raison de l'inflation au-dessus de ce niveau et au vu de l'état des bénéfices de TotalEnergies, qui sont faramineux.

Un communiqué qui fait bondir ce lundi Périco Légasse: "Il n’y a que les voyous et les salauds qui utilisent le salaire moyen dans un débat sur une augmentation de salaire", a-t-il lancé sur le plateau d'"Estelle Midi" sur RMC. "C'est dégueulasse de faire ça, il y a des gens qui ne gagnent pas cet argent et méritent 10% d'augmentation vu les chiffres de la société", ajoute-t-il.

"Il y a des salariés qui demandent à être rétribués en fonction des bénéfices colossaux de leur entreprise qui a des comportements industriels limite par rapport aux intérêts de la France. Je ne soutiens pas aveuglément ce qu’il se passe au niveau des salariés mais face à une direction qui est de mauvaise foi et malhonnête, cela dérive inévitablement", tacle Périco Légasse sur RMC et RMC Story.

"Ça ne correspond absolument pas aux feuilles de paye qu’on a chez Total et ExxonMobil"

Dans les "Grandes Gueules" ce lundi matin, Olivier, employé de Total Energies sur le site de la Mède, dans les Bouches-du-Rhône, en grève depuis la semaine dernière, racontait gagner moins de 3.000 euros par mois sans les primes. Un salaire confortable mais qui n'avait pas été rehaussé suffisamment par rapport à l'inflation et les bénéfices de TotalEnergies.

Interrogé sur RMC sur ces salaires de 5.000 euros, le responsable de la branche pétrole à la CGT, Emmanuel Lépine, avait également démenti: "C’est faux. Les opérateurs de raffinerie ne gagnent absolument pas cette somme. Ça, je pense que c’est la moyenne des opérateurs de raffinerie et des cadres supérieurs, parmi lesquels M. Pouyanné (le PDG de Total ndlr). Ça ne correspond absolument pas aux feuilles de paye qu’on a chez Total et ExxonMobil."

La grève dans les raffineries de TotalEnergies et ExxonMobile a été reconduite un jour de plus ce lundi. Et si elle venait à s'arrêter d'un coup, la situation ne reviendrait pas à la normale avant plusieurs jours.

G.D.