RMC
en direct

EN DIRECT Les syndicats majoritaires ont un accord avec Total, 28,5% des stations-services perturbées

La situation est toujours tendue en France sur les front des carburants. La CGT a appelé à poursuivre la grève sur ses sites Total, malgré les négociations de la nuit de jeudi à vendredi qui ont conduit à un accord sur des augmentations de salaires avec la CFDT et CFE-CGC, majoritaires à eux deux. Les automobilistes rencontrent toujours des difficultés pour faire le plein d'essence et de gazole, alors que 28,6% des stations-services connaissent des pénuries partielles. La CGT et d'autres syndicats préparent une journée de grève massive, en réponse aux réquisitions et pour les salaires, mardi prochain.

28,5% des stations françaises en rupture partielle de stocks

À 13h ce vendredi, 28,5% des stations services françaises étaient en rupture d'au moins un carburant, a déclaré la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, en déplacement à Lille.

La situation a empiré dans le Centre-Val-de-Loire où ce taux atteint 42,2% vendredi, contre 41,2% la veille, tandis qu'en Ile-de-France, 37% des stations sont touchées contre 38,8% la veille, a précisé le ministère.

Réquisitions de personnel à Dunkerque: décision d'ici 22h

Le tribunal administratif de Lille, saisi en référé par la CGT, doit rendre d'ici 22h sa décision sur la légalité de la réquisition par la préfecture de personnels grévistes du dépôt TotalEnergies de Mardyck, près de Dunkerque (Nord).

Le tribunal administratif de Rouen a déjà rejeté ce vendredi matin le recours concernant le site Esso de Gravenchon, où la grève a maintenant été levée.

Le CGT reconduit la grève sur l'ensemble des sites

Comme ce vendredi matin, la grève a été reconduite vendredi après-midi sur l'ensemble des sites de TotalEnergies, en dépit de la signature d'un accord par les deux organisations majoritaires, la CFE-CGC et la CFDT, a indiqué à l'AFP Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe.

Le mouvement est reconduit jusqu'à vendredi soir dans les raffineries et dépôts pétroliers du groupe à La Mède, à Feyzin, à Flandres, à Donges et, juqu'à mardi à la raffinerie de Normandie, la plus importante de France, a précisé Eric Sellini.

Des salariés retardent l'entrée des réquisitionnés à Dunkerque

Alerte info

Total: accord définitivement signé par la CFDT et la CFE-CGC

Après l'annonce d'un compromis trouvé dans la nuit entre la direction de TotalEnergies avec les syndicats CFDT et CFE-CGC, qui représentent une majorité de 56% dans l'entreprise, l'accord sur les augmentations de salaire et les primes a été signé. La CGT avait quitté ces négociations dénonçant une "mascarade".

Alerte info

Réquisitions de personnels: la requête de la CGT refusée

INFO RMC. La CGT avait lancé une procédure judiciaire en référé auprès du tribunal administratif de Rouen concernant les réquisitions des personnels de la raffinerie Esso de Port-Jérôme-Gravenchon. Selon nos informations elle a été rejetée par le tribunal ce vendredi matin.

Une deuxième requête de la CGT, portant sur les réquisitions de Dunkerque, sera examinée par le Tribunal administratif de Lille cet après-midi.

Victor Joanin

Plus d'informations ici.

Les négociations ne passent pas côté CGT

D'autres réquisitions sur d'autres sites si les blocages continuent, selon Aurore Bergé

La chef de file des députés de la majorité Renaissance, Aurore Bergé, était face à Apolline de Malherbe sur RMC-BFMTV ce vendredi matin. Elle ne comprend pas que la grève se poursuive malgré des compromis trouvé sur les salaires par la CFDT cette nuit chez Total.

"À un moment​ donné, une grève doit cesser, surtout lorsqu'on obtient gain de cause. J'espère que l'accord sera signé", lance-t-elle avant d'évoquer le sujet d'autres réquisitions sur d'autres sites si la situation chaotique se poursuit. "Si les blocages se poursuivent, malgré un accord majoritaire, oui, les réquisitions pourraient avoir lieu".

Grève: la CGT continue sur tous les sites Total

La CGT a annoncé ce vendredi matin que le mouvement de grève est reconduit sur tous les sites TotalEnergies concernés par le mouvement. Dans la nuit, un accord sur les salaires a été trouvé avec la CFDT et la CFE-CGC, mais la CGT estime que c'est une "mascarade".

Fabien Villedieu, délégué Sud-Rail, appelle à une grève "massive" mardi

Fabien Villedieu, délégué syndical Sud-Rail, était l'invité de RMC alors que les syndicats CGT et Sud de la SNCF appellent à la grève mardi 18 octobre. La mobilisation du secteur de la pétrochimie est selon lui une "étincelle" qui a permis une "accélération" de la colère.

"Pour forcer le destin il faudra se mettre en grève mardi massivemement", lance-t-il.

Grève levée à Port-Jérôme-Gravenchon (Esso) jusqu'à 14h

La grève au dépôt Esso-ExxonMobil de Port-Jérôme a été levée jusqu'à au moins 14 heures selon les informations de BFMTV.

"Les salariés ont décidé de rentrer travailler mais de mettre un ultimatum à la direction pour la négoctiation annuelle obligatoire du 6 décembre", a déclaré à l'AFP le délégué syndical centre FO chez Esso-ExxonMobil, Pierre-Antoine Auger, en précisant qu'un nouveau vote pour décider de la reprise ou non de la grève se tiendra à 14h.

Grèves: Eric Ciotti, sur RMC, dénonce le "diktat d'une minorité"

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes et ancien finaliste à la primaire des Républicains, tacle les grévistes et le gouvernement sur RMC.

"Cette grève est insuporotable et pénalise des millions de Français qui ne peuvent plus aller travailler. A cause du blocage d'une minorité. C'est un diktat d'une minorité qui n'est plus acceptable", lance-t-il à l'encontre des grévistes.

"Le pays n'a pas été géré pendant 15 jours. Une crise doit être anticipée", estime-t-il.

Plus d'informations ici.

La grève levée à Fos-sur-Mer malgré des désaccords

Les salariés de la raffinerie de Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône ont repris le travail jeudi. Les grévistes, qui n'avaient pas été visés par des réquisitions, ont voté en début d'après-midi la fin du mouvement social. La direction s'est dite "satisfaite que ce mouvement se termine".

"Il veut mettre le bordel": l'exécutif pointe du doigt la CGT et Philippe Martinez

Alors que les appels à la grève se multiplient l'exécutif dénonce l'attitude de la CGT. Tous les doigts sont pointés vers Philippe Martinez, le puissant patron de la CGT, accusé en coulisses de vouloir couper le gaz et l'électricité aux Français.

"Il faut décoder quand il dit qu'il veut élargir le conflit à la branche énergie", explique t-on au sein de l'exécutif. "Il veut en réalité mettre le bordel pour pouvoir dire qu'on ne pourra pas faire la réforme des retraites", ajoute un conseiller.

> Plus d'informations ici

L'équivalent de 110.000 pleins de carburant partis de Gravenchon après les réquisitions

Une éclaircie dans la crise à la pompe? La grève a été levée jeudi à la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Jeudi c’était aussi des salariés réquisitionnés dans l’autre établissement du groupe Esso ExxonMobil en Seine-Maritime à Gravenchon, et sur un dépôt TotalEnergies près de Dunkerque. 7.000 mètres cubes de carburant sont par exemple partis de Port-Jérôme-Gravenchon en 24h, l’équivalent de plus de 110.000 pleins.

Toutes les informations à ce sujet ici

Alerte info

Info de la nuit: accord trouvé chez Total avec la CFDT

Le représentant du syndicat CFDT aux négociations pour les salaires chez TotalEnergies a annoncé vendredi vers 3h30 du matin qu'un compromis avait été trouvé dans la nuit avec la direction pour une augmentation des salaires de 7%, mais sans la CGT qui continue la mobilisation. La CFE-CGC a également accepté le compromis sur les salaires.

Cet accord contient donc 7% d'augmentation dès le mois de novembre et une prime allant de 3.000 à 6.000 euros. Le résultat de 7h30 de négociations au 17e jour de grève.

> Plus d'informations ici

Des premiers camions de carburant quittent le dépôt Total de Dunkerque

Ca se débloque à Dunkerque après les réquisitions. Des camions de carburant ont quitté le dépôt TotalEnergies de Mardyck, près de Dunkerque (Nord), peu après 16h vendredi, les premiers depuis plus de deux semaines, après un arrêté de réquisition obligeant des salariés en grève à venir travailler, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le dépôt des Flandres, qui alimente près de la moitié des Hauts-de-France, ne livrait plus de carburant depuis le 26 septembre, provoquant d'importantes difficultés d'approvisionnement depuis début octobre dans la région. La préfecture des Hauts-de-France estime que la moitié au moins des stations-service y sont indisponibles.

Contestation des réquisitions de personnel à Gravenchon: décision 10h vendredi

Comme nous vous l'expliquions mercredi soir, la CGT a contesté en justice l'arrêté préfectoral portant sur la réquisition du personnel de la raffinerie de Gravenchon.

Le tribunal administratif de Rouen a examiné ce jeudi à 14h30 la requête de la CGT visant à faire annuler la réquisition. La décision sera rendue demain à 10 heures.

V.J.

La grève reconduite sur le site Esso-ExxonMobil de Gravenchon-Port-Jérôme

Alors que le mouvement de grève a pris fin sur le site Esso-ExxonMobil de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), il est reconduit sur celui de Gravenchon-Port-Jérôme.

"La grève continue sur le secteur du pétrole", a indiqué Germinal Lancelin, secrétaire général CGT d'ExxonMobil, après un vote en ce sens des salariés lors de la relève de 14H00.

Alerte info

Total invite les syndicats à des négociations salariales

TotalEnergies annonce qu'elle invite, sans conditions préalables, les organisations syndicales à des négociations salariales collectives à partir de 20h00. Selon nos informations, la CGT se rendra à ces discussions.

"Compte tenu de l'attitude responsable des équipes concernées par la réquisition décidée par le gouvernement pour rétablir les flux de carburants sortant du dépôt de Dunkerque, la direction invite l'ensemble des organisations syndicales représentatives du Socle social commun à des négociations salariales collectives ce soir à 20h00", a annoncé la direction du groupe français.

Plus d'informations ici.

Grève reconduite chez Total sur tous ses sites

Si le site Esso-ExxonMobil de Fos-sur-Mer a stoppé sa grève ce jeudi midi, la CGT annonce ce jeudi après-midi que les 5 sites TotalEnergies touchés par un mouvement de grève (4 raffineries et 1 dépôt) poursuivent leur mobilisation.

"Le mouvement est reconduit partout, avec toujours de très forts taux de grévistes", a déclaré Thierry Defresne, secrétaire CGT de TotalEnergies Europe, qui a enjoint la direction à ouvrir "aujourd'hui" des négociations, sans quoi "ça va être très chaud demain (vendredi) à Flandres", dépôt de carburant près de Dunkerque (Nord) où des grévistes ont été réquisitionnés.

Raffinerie de Fos-sur-Mer: la CGT annonce la fin de la grève

La CGT a annoncé dans un communiqué que le mouvement de grève dans la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) a été levé à 13h. Le Figaro a eu la confirmation de la direction d'Esso-Exxonmobil qui se "réjouit" de cette avancée. Ce mouvement social avait commencé il y a plus de trois semaines.

Alerte info

INFO RMC - La mobilisation s'étend en intersyndicale, tous secteurs confondus, rencontre FO-CGT à venir

Selon nos informations, une réunion aura lieu à 17h00 ce jeudi avec des responsables de la CGT, de FO, FSU et Solidaires. D'autres organisations sont invitées mais n'ont pas encore répondu. L'idée est de discuter de la mobilisation de la semaine prochaine.

Cette intersyndicale interprofessionnelle (tous secteurs confondus) va déboucher sur un appel commun à faire grève et à manifester mardi prochain, selon l'un des participants.

(Victor Joanin)

Plus d'informations ici.

Le sentiment d'abandon des familles rurales

Face à cette situation chaotique à la pompe, Nadia Ziane, directrice du département consommation de l’association “Familles Rurales”, a témoigné du sentiment d'abandon des habitants de la campagne ce jeudi matin sur RMC et tacle le gouvernement.

"On avait appelé à ne surtout pas paniquer et ne pas créer la pénurie en s'ajoutant dans les longues files qui commençaient à se former. On le regrette amèrement car on a cru le gouvernement quand il disait: pas de panique, tout va bien, tout va s'arranger la semaine d'après. Des personnes se retrouvent dans l'impossibilité d'aller au travail, de visiter un proche, d'aller chez le médecin."

Des personnels de Total réquisitionnés à Dunkerque

Comme annoncé par BFMTV, une réquisition des personnels a été engagée sur le site TotalEnergies de Dunkerque "pour être effective à 14h", comme l'explique Matignon à l'AFP.

“Ce tour de force va mettre de l’huile sur le feu et tendre le dialogue” deplore un salarié Total à notre envoyée spéciale.

Selon l'arrêté préfectoral consulté par RMC, six salariés du dépôt Total de Dunkerque (trois opérateurs par quart) sont concernés par cette réquisition qui court jusqu'à vendredi 6h.

(MO et VJ)

Tomber en panne en pleine urgence, la crainte des ambulanciers

Les ambulanciers font partie, comme les soignants, des personnes avec un accès prioritaire aux pompes à essence. Mais pas dans toutes, ni tout le temps. Pour beaucoup, il faut adapter les horaires et travailler avec la crainte de tomber en panne, parfois en pleine urgence.

>> Tomber en panne en pleine urgence, la crainte des ambulanciers

Après plus de deux semaines de grève, où en est le mouvement?

La grève continue dans les raffineries, après plus de deux semaines de mobilisation. Chez TotalEnergies, les négociations sont au point mort. Plusieurs ministres ont appelé Total à augmenter les salaires, ce jeudi. Du côté d'Esso-ExxonMobil, plusieurs salariés ont été réquisitionnés. La CGT a déposé un référé, contre ces réquisitions. Dans le même temps, la grogne monte dans de nombreux secteurs et une journée de grève générale est envisagée. On fait le point sur la situation.

>> Carburant: après plus de deux semaines de grève, où en est le mouvement?

Alerte info

Réquisition à Gravenchon: le tribunal examinera la requête de la CGT à 14h30

INFO RMC

Le tribunal administratif de Rouen examinera ce jeudi à 14h30 la requête de la CGT visant à faire annuler la réquisition d'une partie du personnel de la raffinerie de Port-Jérôme-Gravenchon. 

La réquisition de salariés dans le privé est autorisée par la loi mais dans des conditions très strictes. 

Cette réquisition doit être justifiée par des troubles à l'ordre ou à la salubrité publique, et proportionnée. Seuls les personnels nécessaires au rétablissement de l'ordre public peuvent être réquisitionnés.  

La CGT considère que la réquisition décidée ce mercredi pour Gravenchon est illégale car elle ne répond pas à ces critères. 

Le président du tribunal a jusqu'à vendredi 20h pour prendre sa décision. 

(Victor Joanin)

Plus d'informations ici.

Total offre 6% d'augmentation en 2023

Total propose 6% d'augmentation en 2023 pour ses salariés français. "En plus de la prime pour les salariés dans le monde (un mois de salaire), TotalEnergies indique également avoir proposé (pour la France) une enveloppe d'augmentation salariale sur la base de l'inflation 2022, soit 6%", a indiqué la communication du groupe à l'AFP. Les grévistes réclament 10%, comme l'a rappelé Philippe Martinez sur RMC-BFMTV.

La CGT appelle à élargir la grève à tout le secteur de l'énergie

La fédération CGT de l'énergie a appelé jeudi à élargir à l'ensemble du secteur de l'énergie le mouvement pour les salaires à l'oeuvre dans certaines de ses entreprises, en plein conflit dans le secteur pétrolier, avec des réquisitions de grévistes.

"La FNME-CGT appelle à l'élargissement de la grève dans toutes entreprises de l'énergie", a annoncé la fédération, qui rappelle que des mouvements touchaient jeudi une partie des centrales nucléaires soumises à des travaux ou des opérations de maintenance.

Dunkerque: des policiers arrivent au dépôt

Alors que le gouvernement envisage de réquisitionner des personnels du dépôt de Dunkerque, des policiers sont arrivés sur les lieux ce jeudi matin. "Pour l'instant, on n'est pas au courant d'une réquisition, pas même le directeur", expliquent les syndicats.

(avec MO)

L'interview de Philippe Martinez en podcast

Philippe Martinez était l'invité du "Face à face" sur RMC-BFMTV

Alerte info

Philippe Martinez sur RMC-BFMTV: "La journée de mardi est sur la table" pour un appel à généraliser la grève

Philippe Martinez sur RMC-BFMTV:

"Nous appelons à amplifier ces mouvements de grève. Il faut que dans toutes les entreprises, on discute d’actions, et généraliser les grèves. Nous allons prendre la décision aujourd’hui d’un appel. Nous allons proposer qu’il y ait un nouvel appel à la grève et aux manifestations la semaine prochaine dans toutes les entreprises, dans le public et dans le privé. La journée de mardi est sur la table. Tous les syndicats des lycées professionnels appellent à la grève mardi."

Philippe Martinez confirme le référé contre les réquisitions

Sur RMC-BFMTV, Philippe Martinez confirme avoir déposé un référé contre les réquisitions à Gravenchon.

"Le référé est déposé, explique-t-il. En 2010, la France a été condamnée par l’OIT. Nous considérons que c’est comme une décision de justice."

Philippe Martinez sur RMC-BFMTV: "Dire que chez Total, un ouvrier gagne 5.000 euros, c’est un mensonge"

Philippe Martinez sur RMC-BFMTV:

"On a accusé les salariés, de façon mensongère, de toucher 5.000 euros par mois. C’est encore une provocation. Dans la branche pétrochimie, il y a trois coefficients de la grille qui démarrent en-dessous du Smic. (Le salaire moyen) C’est autour de 2.600 euros net pour les opérateurs. Dire que chez Total, un ouvrier gagne 5.000 euros, c’est un mensonge. Et ça a été relayé par le gouvernement. C’est encore pour diviser les Français. Tout ce qui a été dit par le gouvernement n’a pas arrangé la situation."

Le bonus annoncé par Total, "de la communication" selon Philippe Martinez

Philippe Martinez sur RMC-BFMTV:

"Les salariés, partout en France, demandent des augmentations de salaire. Une négociation, ce n’est pas une annonce du PDG ou du directeur des RH. On se met autour de la table, on discute, on trouve une solution. Là, ça s’appelle de la communication. C’est aux salariés (de répondre). Le conflit porte sur les augmentations de salaire. (...) La revendication qui est sur la table, c’est 10%. Négocions ! Quand il y a un problème, au lieu d’envoyer les gendarmes chez les salariés, on discute."

Philippe Martinez sur RMC-BFMTV: "J’ai dit à Mme Borne et à son cabinet : ‘Vous faites une connerie’"

Philippe Martinez sur RMC-BFMTV:

"(Emmanuel Macron sur le retour à la normale la semaine prochaine ?) Je ne sais pas pourquoi il dit ça. Ça peut se faire plus tôt si la direction de Total accepte de rouvrir des négociations, ce que nous demandons depuis plus de dix jours, et si le gouvernement appuie plus fort. Le fait que le gouvernement, en même temps, ait réquisitionné des salariés chez Exxon, n’a pas contribué à apaiser le climat social. On ne peut pas d’un côté dire ‘ce n’est pas à nous de négocier’ et en même temps faire en sorte que la négociation ne puisse pas aboutir avec ces réquisitions de salariés. J’ai dit à Mme Borne et à son cabinet, quand ils m’ont annoncé qu’ils allaient réquisitionner : ‘Vous faites une connerie’. Texto. La situation aurait pu se détendre dès hier soir. Le fait de réquisitionner, ça a mis le feu aux poudres."

Phillipe Martinez en direct sur RMC-BFMTV

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur RMC-BFMTV.

>> Ecoutez RMC en direct

Alerte info

Total annonce l'attribution d'un bonus d'un mois de salaire

Face au confilt dans les raffineries et les dépôts de carburant, Total annonce ce jeudi matin l'attribution d'un bonus d'un mois de salaire à tous ses salariés dans le monde.

"Nous prenons nos responsabilités en termes de partage de la valeur en annonçant l’attribution à l’ensemble de nos salariés dans le monde d’un bonus exceptionnel correspondant à un mois de salaire qui sera versé en décembre, sous réserve d’accords salariaux dans les divers pays et filiales concernés. Le bonus exceptionnel, qui sera plafonné pour les salaires élevés, sera versé aux salariés de toutes les sociétés détenues à 100 % ainsi qu’aux salariés des sociétés détenues à plus de 50 % en cas d’accord de leurs organes de gouvernance."

Alerte info

Agnès Pannier-Runacher sur RMC: "Total doit augmenter les salaires"

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, sur RMC:

"Total doit augmenter les salaires. C’est le moment de mettre en place sa promesse. (...) J’appelle à l’augmentation des salaires parce qu’on en a besoin. L’inflation fait que les salariés ont besoin d’être augmentés aujourd’hui. Il faut que Total mette en œuvre ces augmentations, ils en ont les moyens."

Plus d'informations ici.

Alerte info

Le gouvernement envisage des réquisitions à Dunkerque

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, sur RMC:

"Cette réquisition à Port-Jérôme a permis de remettre du carburant pour l’Ile de France. S’il le faut, nous prendrons des mesures pour débloquer le dépôt de Dunkerque."

Alerte info

Grève reconduite chez Total

Selon Reuters et l'AFP, la grève a été reconduite dans quatre raffineries et un dépôt de carburant de Total Energies. Il s'agit des raffineries de Normandie, de Donges, de Feyzin et de la Mede, ainsi que du dépôt de Flandres.

Grève reconduite à Gravenchon

A Gravenchon, la grève a été reconduite ce jeudi matin. Deux nouveaux salariés grévistes ont été réquisitionnés. Ils doivent permettre la distribution de carburant, notamment via l'oléoduc qui alimente le dépôt de Gennevilliers, l'un des plus grands d'Ile-de-France. L'un de ces salariés réquisitionné a voté tout à l'heure la reconduction du mouvement, mais il a dû rejoindre ses collègues non grévistes à l'intérieur de la raffinerie.

Pas très heureux d'avoir été désigné par la préfecture, il accomplira sa tâche, car il sait qu'il risque gros s'il ne se présente pas, mais il fera le strict minimum. Pour lui, ces réquisitions sont une entrave au droit de grève. Il se dit juste content de savoir que ce carburant libéré va permettre aux pompiers, aux policiers et aux soignants de faire le plein.

Ses collègues grévistes sont eux toujours sur le parking de la raffinerie. En colère, mais aussi fatigués au 23e jour de mobilisation ici. Le mouvement s'essouffle, reconnait un syndicaliste. Il va falloir trouver une issue rapidement.

(NR)

Emmanuel Macron prévoit le retour à la normale "dans le courant" de la semaine prochaine

Le président Emmanuel Macron a assuré que la situation allait "revenir à la normale" dans la distribution de carburants "dans le courant de la semaine qui vient", lors d'un entretien sur France 2 mercredi soir.

Le chef de l'État a de nouveau appelé "à la responsabilité" la direction de TotalEnergies et la CGT, en souhaitant que le syndicat "permette au pays de fonctionner".

Emmanuel Macron a insisté sur le fait que c'était "au dialogue social" entre directions et syndicats de résoudre les différends.

"Le dialogue social doit vivre", selon lui. "Mais je le dis très clairement: si le dialogue social n'aboutit pas dans les prochaines heures, nous réquisitionnerons", a-t-il averti.

Le gouvernement a lancé mercredi une première réquisition de quatre salariés grévistes chez Esso-ExxonMobil pour débloquer des stocks de carburants et ravitailler les stations-services franciliennes à sec. Mais Philippe Martinez, le leader de la CGT, a dénoncé une "décision scandaleuse" et annoncé le dépôt d'un référé jeudi, pour s'y opposer.

Emmanuel Macron a rappelé que cette crise n'avait "rien à voir avec la guerre" en Ukraine, mais à des conflits sociaux "dans deux entreprises, Exxon et Total, qui ont fait des profits importants parce que le contexte est bon pour ces entreprises, qui ont beaucoup distribuer à leurs actionnaires et qui ont des négociations sociales en cours", a-t-il expliqué.

"Je pense qu'il y a des secteurs et certains acteurs qui considèrent qu'on peut aller 'dans le dur' tout de suite, pour parler familièrement", a-t-il regretté. En estimant aussi qu'il était "trop facile" de "toujours renvoyer la balle" vers le gouvernement.

(AFP)

La CGT rejette les conditions de TotalEnergie pour négocier, la grève se poursuit

La direction du groupe pétrolier proposait de négocier à partir de 8h ce jeudi à condition que les livraisons de carburants reprennent aux aurores. Une conditionn qu'ont refusé catégoriquement les salariés grévistes. La grève se poursuit donc dans les raffineries.

Aucun nouveau rendez-vous entre les syndicats et la direction n'a pour l'instant été fixé.

La CGT attaque la réquisition de la raffinerie de Gravenchon

Comme elle l'avait annoncé, la CGT va attaquer dès ce soir l'arrêté préfectoral portant la réquisition du personnel de la raffinerie de Gravenchon. 

Une requête en référé va être déposée dès ce soir au tribunal administratif de Rouen, qui aura 48h pour décider d'annuler ou non la réquisition.

Alerte info

INFO RMC - La CGT prépare une journée de grève générale la semaine prochaine en réaction aux réquisitions

Après avoir réuni en urgence les fédérations professionnelles à Montreuil, la CGT a décidé de préparer une journée de grève interprofessionnelle la semaine prochaine pour protester contre les réquisitions lancées par le gouvernement. Mots d'ordre : salaires, retraites, et libertés syndicales. Le jour sera décidé demain, après une réunion avec les responsables des unions départementales. 

Certains secteurs réfléchissent déjà à élargir le mouvement dans le cadre d'une grève reconductible. 

Par ailleurs, un rassemblement devant le siège de Total devrait être organisé dans les jours à venir. 

Victor Joanin

Plus d'informations ici.

Les réquisitions de 4 salariés ont débuté

Comme l'a révélé BFMTV, quatre salariés (deux pour ce mercredi, deux pour jeudi) du site Exxon de Port-Jérôme-sur-Seine ont été réquisitionnés après signature d'un arrêté préfectoral par le préfet de Normandie. L'un d'entre eux est chargé d'ouvrir les vannes d'un pipeline.

"L'arrêté préfectoral a été signé par le préfet de la région Normandie" et "envoyé au directeur du site d'ExxonMobil de Port-Jérôme qui les a notifiés", a annoncé le ministère de la Transion écologique, conformément à l'annonce de la Première ministre la veille.

Selon nos informations, l'arrêté est pris dans le but de contribuer à l'approvisionnement de la région Île-de-France, alimentée par un oléoduc depuis le dépôt de Port-Jérôme.

Une amorce de dialogue, mais pas d'avancée après la réunion CGT-Total

La CGT sort de la réunion avec la direction de Total. La direction fait un geste envers la CGT en acceptant de négocier même si les raffineries sont encore en grève, à condition que du carburant soit libéré, grâce à la levée de la grève dans les dépôts et stockages.

Une demande de levée de grève partielle que la CGT dit ne pas comprendre. "On doute que ce soit accepté sur les piquets de grève." Elle propose aux syndicats non-grévistes de se réunir ce soir pour décider d’un "message commun" envoyé à la direction.

V.J.

FO rejoint la grève chez Total

Le mouvement s'étend chez Total. Le syndicat FO rejoint la CGT mobilisée depuis le début du conflit. Ainsi, le syndicat annonce dans un communiqué que les syndicats FO de Donges, Feyzin, Normandie, La Mède, Grandpuits/Gargenville et Flandres ont tous rejoint le mouvement engagé depuis le 27 septembre.

Alerte info

Gravenchon: la grève reconduite jusqu'à 22h

La grève est reconduite à Port Jérôme-Gravenchon, jusqu'à 22h.

(NR)

Les grévistes à la raffinerie Esso de Gravenchon le mercredi 12 octobre 2022
Les grévistes à la raffinerie Esso de Gravenchon le mercredi 12 octobre 2022 © Nicolas Ropert pour RMC

Philippe Martinez attendu à Port-Jérôme-Gravenchon

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, est attendu ce mercredi après-midi sur le site de la raffinerie de Port-Jérôme-Gravenchon (Seine-Maritime), pour apporter son soutien aux grévistes d'Esso.

Il sera l'invité du "Face à face" avec Apolline de Malherbe ce jeudi matin (8h30) sur RMC-BFMTV.

(NR)

Total-CGT: première discussion depuis le début de la grève

La direction de Total a annoncé qu'elle acceptait de recevoir la CGT ce mercredi après-midi. C'est la première fois depuis le début de la grève, le 27 septembre, que les deux parties vont discuter. Initialement, TotalEnergies avait proposé de réunir mercredi les quatre syndicats collectivement, sauf la CGT à moins qu'elle ne lève la grève qui touche les quatre raffineries du groupe, mais deux d'entre eux avaient refusé sans la participation de la CGT.

Olivier Véran promet "une amélioration très sensible dans les prochains jours"

"Dans les prochains jours, vous allez avoir une amélioration très sensible, a promis le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, ce mercredi midi. Il y a des dépôts qui sont pleins de carburant, mais les camions ne peuvent pas en sortir. Vous ouvrez les portes, vous exigez de la part de certains salariés qu’ils refassent fonctionner le transfert de carburant du dépôt vers le camion. Les camions recommencent à sortir, ils vont immédiatement vers les stations. Et vous voyez que vous avez déjà un début d’amélioration dès les heures qui suivent. Ensuite, pour qu’un retour à la normale complet puisse arriver, ça va prendre plusieurs jours. En tout cas, nous cherchons à baisser très fortement le niveau de tension pour les Français."

Gravenchon: l'arrêté préfectoral pas encore signé

Pour le dépôt de Gravenchon, en Normandie, l'arrêté préfectoral de réquisition des personnels n'a pas encore été signé. Les salariés d'Esso n'ont donc toujours pas reçu les lettres de convocation.

(NR)

Des réquisitions pas exclues pour le dépôt de Dunkerque

Après le dépôt de Gravenchon, celui de Dunkerque pourrait également être concerné par une procédure de réquisition des personnels. Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, a indiqué ce mercredi midi que cela pouvait être lancé "à tout moment".

Alerte info

TotalEnergies accepte de discuter avec les syndicats, dont la CGT, malgré la poursuite des blocages

La direction de TotalEnergies propose de recevoir individuellement chaque organisation syndicale cet après-midi pour poursuivre le dialogue social.

La direction recevra la délégation de la CGT pour échanger sur la situation du raffinage en France et la levée des blocages.

Le groupe français, qui a convié les représentants des syndicats à des discussions à son siège près de Paris, demandait auparavant la levée des blocages pour discuter avec la CGT.

Plus tôt dans la matinée, RMC révélait qu'une délégation de la CGT avait décidé de se rendre à la réunion, organisée à 14h.

Carburant: la réquisition du personnel, comment ça marche?

Le gouvernement a annoncé ce mercredi lancer la réquisition des personnels "indispensables au fonctionnement" du dépôt de carburant de la raffinerie Esso-ExxonMobil de Gravenchon-Port-Jérôme, en Seine-Maritime, face à la reconduite de la grève avant l'aube. Un procédé expliqué par Nicolas Poincaré sur RMC.

>> Carburant: la réquisition du personnel, comment ça marche?

Raffinerie Esso-ExxonMobil: la réquisition du personnel impossible avant 14h selon la CGT

Les salariés de la raffinerie Esso-ExxonMobil de Gravenchon-Port-Jérôme (Seine-Maritime), ont appris la réquisition des personnels indispensables du site par voie de presse.

Une annonce qui a étonné les derniers représentants syndicaux présents sur le site ce mercredi matin, a constaté l'envoyé spécial de RMC.

Et selon eux, ces réquisitions ne pourront se faire avant 14h ce mercredi après-midi, au moment du changement de shift des employés.

Alerte info

La CGT envoie une délégation à la réunion organisée par Total

INFO RMC

La CGT envoie une délégation de quatre négociateurs à la réunion organisée à 14h, par la direction de Total. Elle les avait invités, à condition que les "blocages" soient levés. Mais la grève continue dans les raffineries. "Ça va barder", avance un responsable cégétiste. 

(VJ)

Plus d'informations ici.

"La situation commence à se tendre sur le terrain" pour la chaine du froid

Valérie Lasserre, déléguée générale de La chaîne logistique du froid, association qui représente les spécialistes du transport, du stockage et de la logistique des produits frais et surgelés, sur RMC:

"Ce matin (mercredi), oui nos adhérents peuvent encore un peu circuler, mais la situation commence à se tendre sur le terrain. Nous avons deux situations: les entreprises qui ont des cuves et qui ont encore quelques réserves et celles qui n'en ont pas et qui doivent faire la queue."

"Mon message n’est absolument pas de faire peur à qui que ce soit mais plutôt de mettre la lumière sur un métier qui n’est pas connu. J’ai des entreprises qui me disaient hier (mardi) qu’elles avaient encore deux jours d’autonomie, c’est-à-dire demain (jeudi). Ça n’est pas une panique nationale, ça n’est pas une rupture partout mais ça va venir progressivement si rien n’est fait."

>> Plus d'infos ici

Alerte info

Normandie: le gouvernement lance la réquisition des personnels au dépôt de carburant de la raffinerie ExxonMobil

Le gouvernement lance la réquisition des personnels "indispensables au fonctionnement" du dépôt de carburant de la raffinerie Esso-ExxonMobil de Gravenchon-Port-Jérôme (Seine-Maritime), face à la reconduite de la grève avant l'aube.

"La réquisition débutera ce jour", assure le ministère. La raffinerie de Gravenchon est l'une des deux raffineries Esso-ExxonMobil en grève, quatre le sont également au sein du groupe TotalEnergies.

CGT: "Ce n’est jamais un plaisir de faire grève"

Vincent Gautheron, membre de la commission exécutive de la CGT, sur RMC:

"Ce n’est jamais un plaisir de faire grève. C’est une journée de salaire en moins. Ce sont des gens qui ont des femmes, des enfants, des maris, ou qui sont des fois en situation monoparentale. Je veux bien qu’on entende parle des 5.000 euros. Mais ceux qui disent que les salariés de chez Total sont payés 5.000 euros sont les mêmes que ceux qui disaient le 18 février dernier que les conducteurs du bus de la RATP étaient payés 3.000 euros par mois. Vous pouvez m’expliquer pourquoi on est en déficit de recrutement des conducteurs de bus ? La CGT est pointée du doigt. Il y a un grand leader syndical qui a dit que la grève n’était pas de son fait (Laurent Berger, de la CFDT, ndlr). Mais la CFDT appelle à la grève pour des questions de salaires."

CGT: "Le gouvernement avait les yeux bloqués dans le col roulé"

Vincent Gautheron, membre de la commission exécutive de la CGT, sur RMC:

"(La menace de réquisition) C’est une provocation. Je rappelle juste que le conflit chez Total Energies a débuté le 12 septembre. Et nous sommes le 12 octobre. Ça fait un mois que c’est passé sous les radars, peut-être parce que le gouvernement avait les yeux bloqués dans le col roulé et du coup ne voyait pas ce qu’il se passait. On a un gouvernement qui est plus sur les préoccupations individuelles de ministres qui se voient présidentiables. Il a fait son choix, celui de l’entreprise, du monde des actionnaires."

Plus d'informations ici.

Alerte info

Prix des carburants: "On ne profite évidemment pas de la situation" assure Dominique Schelcher

Dominique Schelcher (président de Système U) sur RMC:

"On continue à jouer le jeu du prix bas sur le carburant, bien évidemment. On ne prend quasiment pas de marge. Par contre, il y a deux phénomènes à prendre en compte. Un, le cours du baril du pétrole a ré-augmenté légèrement depuis quelques semaines. Et deux, pour aider à résoudre la situation, on importe du carburant. Et ce carburant peut coûter un peu plus cher à l’achat. C’est ça qui est répercuté. Mais on ne profite évidemment pas de la situation pour prendre des marges supplémentaires."

Plus d'informations ici.

La poursuite de la grève, "une très mauvaise nouvelle" pour Dominique Schelcher

Dominique Schelcher (président de Système U) sur RMC:

"(La poursuite de la grève) C’est évidemment une très mauvaise nouvelle. Les raffineries sont complètement arrêtées. Ce n’est pas comme dans certains précédents où il y avait un mouvement de grève mais que la raffinerie continuait à tourner. Là, elles sont arrêtées. Pour remettre en route une raffinerie, il faut six à sept jours, peut-être même huit. Plus elles sont à l’arrêt, plus elles sont nombreuses, plus la reprise va être longue."

"Pas d'aggravation" sur l'approvisionnement alimentaire selon Dominique Schelcher

Dominique Schelcher (président de Système U) sur RMC:

"On bloque des quantités de carburant pour certains camions. Ce n’est pas vrai dans toute la France, mais ça l’est dans certaines zones où la tension dans les stations-service est beaucoup plus forte. On est obligé de le faire. Il faut qu’on mette en place des solutions pour continuer de faire tourner nos magasins et aider les consommateurs pour que ça soit le moins pénible possible."

"Il y a un niveau de rupture habituel, actuellement, qui est un peu plus élevé depuis la crise Covid. Il n’y a pas d’aggravation aujourd’hui. L’essentiel reste le problème du carburant et on se bat. Il y a quelque chose qui fait un peu de bien, c’est la libération des stocks stratégiques. Nous le demandons depuis un certain temps et là, nous l’obtenons, heureusement. Ça s’accélère un peu depuis ce week-end et tant mieux, parce que ça aide. Il y a trois mois de stocks en France."

Alerte info

Grève reconduite chez TotalEnergies pour l'ensemble des sites dans le mouvement

Les grévistes de TotalEnergies ont reconduit ce mercredi le mouvement pour les salaires dans l'ensemble des sites impliqués, selon la CGT. La raffinerie de Normandie, près du Havre, le dépôt de carburant de Flandres, près de Dunkerque, la "bio-raffinerie" de La Mède (Bouches-du-Rhône) et la raffinerie de Feyzin ont voté la reconduction "et la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique) est entrée dans le mouvement" comme annoncé la veille, a indiqué à l'AFP Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe.

(AFP)

La CGT veut durcir le mouvement

La CGT n'a que très peu goûté aux annonces de réquisition de personnels de la Première ministre Élisabeth Borne, mardi soir. La centrale a décidé de boycotter les réunions à venir avec le gouvernement et appelle à durcir les mouvements de grève.

>> La CGT veut durcir le mouvement

Les arnaques et les vols d'essence se multiplient

La menace de la réquisition à Fos-sur-Mer

Les six raffineries en grève

Six raffineries sont désormais affectées par la grève. En plus des sites d'Esso (Gravenchon et Fos-sur-Mer), la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), celles de Feyzin (Rhône) et de Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône) ont reconduit le mouvement. Donges (Loire-Atlantique) rejoint le mouvement ce mercredi matin.

Le top des applis pour trouver de l'essence

Où trouver de l'essence? Alors que de nombreuses stations-service sont fermées dans plusieurs régions françaises, des applis permettent de repérer les endroits où il reste des carburants. Et elles sont très téléchargées ces derniers jours.

>> Le top des applis pour trouver de l'essence

Une nouvelle raffinerie en grève

La grève pour les salaires s'étend à partir de ce mercredi matin à la raffinerie de Donges, près de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. "Ce qui nous fait réagir: il y a deux points. D'abord le blocage complet de la part de Total dans les discussions et les revendications de nos collègues des autres établissements depuis maintenant près de trois semaines (...) Et d'autre part, les réquisitions qui viennent d'être effectuées par Elisabeth Borne au sein d'Exxon, qui sont une atteinte au droit de grève constitutionnel", a déclaré à l'AFP le secrétaire du syndicat CGT de la raffinerie de Donges, Fabien Privé Saint-Lanne, confirmant une information de Presse-Océan.

Le gouvernement a annoncé ce mardi des mesures de réquisition pour débloquer les dépôts de carburants du groupe Esso-ExxonMobil et cela "met le feu aux poudres, clairement", a estimé M. Privé Saint-Lanne.

L'appel à la grève, qui émane de la CGT et de FO, débute ce mercredi à 5h, "jusqu'à une assemblée générale du personnel qui aura lieu jeudi à 13H30 pour discuter des modalités et de la suite à donner au mouvement", a-t-il détaillé.

La grève va consister, selon lui, en une "coupure des expéditions, chargements, déchargements. Pas de camions, pas de bateaux, pas de pipe". La raffinerie de Donges, qui fait face à l'océan Atlantique, est l'une des cinq raffineries françaises du groupe TotalEnergies et compte quelque 650 salariés.

Alerte info

La grève reconduite chez Esso-Exxonmobil en Normandie

Malgré les menaces de réquisition, la grève a été reconduite ce mercredi matin chez Esso-ExxonMobil en Normandie. La CGT et FO ont demandé un rendez-vous à leur direction. La prochaine AG est prévue à 14h.

>> Toutes les infos du début de semaine sur la grève

Carburant: une journée décisive ?

Les grévistes des groupes pétroliers vont-ils céder devant la menace de réquisitions brandie par le gouvernement ? La journée de mercredi s'annonce décisive alors qu'un tiers des stations-service sont toujours affectées par des pénuries de carburant.

Deux possibilités : déposer les armes et abandonner un conflit entamé depuis de longues semaines chez Esso-ExxonMobil comme chez TotalEnergies pour réclamer des hausses de salaires ou tenir et prendre le risque d'un épilogue brutal.

Sous le feu des critiques de l'opposition, le gouvernement a dégainé mardi la menace d'un recours à l'arme ultime. Tancée par l'opposition à l'Assemblée nationale, la Première ministre Elisabeth Borne a annoncé la réquisition des personnels pour débloquer les dépôts de carburants du groupe Esso-ExxonMobil.

Un accord salarial avait été conclu la veille au sein de ce géant pétrolier par deux organisations syndicales, majoritaires à l'échelle du groupe mais pas dans ses raffineries.

Elisabeth Borne Borne a également évoqué la possibilité de réquisitions chez TotalEnergies.

Amorce de dialogue? ce groupe a convié les syndicats représentatifs qui "ne participent pas au mouvement de grève" à une réunion de "concertations et d'échanges" mercredi après-midi.

"Si la CGT lève tous les blocages de sites avant demain midi, elle sera bienvenue à cette réunion de dialogue", a précisé le géant français de l'énergie.

RMC