RMC

Voici pourquoi le prix des pièces détachées automobiles va enfin pouvoir baisser

LECHYPRE D'AFFAIRES - Enfin, la concurrence va permettre de faire baisser les prix des pièces détachées automobiles

C’est une très belle victoire dont s’est réjouie mercredi l’autorité de la concurrence, puisque la loi climat-résilience, adoptée le 20 juillet par le Parlement, permet ce qu’elle réclamait depuis 2012: la fin du monopole des pièces détachés, qui permettait aux constructeurs de pratiquer des prix exorbitants.

Et des prix qui galopent un peu plus chaque année, entre 3 et 4% de hausse, deux fois plus vite que l’ensemble des prix et même 5% en 2020. Ainsi, un pare choc de Clio par exemple est facturé au garagiste plus de 210 euros, alors que le même pare choc produit par un concurrent lui serait facturé moins de 90 euros. 60 à 70% sur certaines pièces. En moyenne, la concurrence pourrait permettre de trouver des pièces 15% moins chères environ.

Le bénéfice pour les consommateurs français a été chiffré à 415 millions d’euros par an par l'UFC-Que Choisir.

Comment ça va se passer ?

Pas d’emballement, l’ouverture à la concurrence sera progressive. D’abord l'ensemble des équipementiers, qu'ils soient de première monte (c'est-à-dire ayant fabriqué pour les véhicules neufs) ou indépendants, pourront commercialiser les vitres et pare brises à partir du 1er janvier 23023.

Pour toutes les autres pièces détachées visibles, capots, ailes, parechocs, rétros les équipementiers ayant fabriqué la pièce d'origine "auront également la possibilité de les commercialiser", à côté des constructeurs.

Ensuite, tous les équipementiers pourront produire et commercialiser toutes les pièces 10 ans après l'enregistrement du dessin ou du modèle de la pièce, contre 25 ans aujourd'hui.

Autre effet positif de cette concurrence : des primes d’assurance moins chères. En dédommageant des coûts de réparation moindres, les assureurs pourraient réaliser de solides économies, lesquelles pourraient se répercuter sur le prix de votre assurance auto.

>>> A LIRE AUSSI - "C'est ça la France" de Fred Hermel: "Les tickets resto, un privilège à la française!"

Emmanuel Lechypre (avec J.A.)