RMC

Vol Paris-Le Caire: à Amiens, des salariés ont perdu leur patron, "un membre de la famille"

REPORTAGE - Parmi les 56 passagers du vol Paris-Le Caire, disparu dans la nuit de mercredi à jeudi figurait Ahmed Helal, directeur du site Procter&Gamble à Amiens. Les salariés de l'usine sont sous le choc.

Ouvriers, responsables, syndicalistes ont la même émotion. Devant l'entrée de l'usine Procter&Gamble à Amiens, certains se prennent dans les bras. Ahmed Helal, le directeur du site âgé de 40 ans était à bord de l'avion Egyptair, disparu au large de l'île grecque de Karpathos. Il était parti rendre visite à son père souffrant. Avec les larmes aux yeux, ses salariés parlent d'un patron qu'ils décrivent comme exemplaire.

"Une grande tristesse, c'est un membre de la famille qu'on perd. Une grande personne, toujours avec le sourire", explique l'un d'eux. "Il a fait beaucoup pour les salariés depuis qu'il est arrivé. Il a fait beaucoup pour l'usine", renchérit un autre.

Des salariés "orphelins"

Depuis 2014, Ahmed Helal dirigeait le site d'Amiens et avait été mis à l'honneur en avril dernier. L'usine avait été choisie pour une visite d'Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Somme. Après la disparition de leur patron, cette usine de 1.000 salariés donne presque l'image d'une petite PME, tant les gens sont proches et très affectés.

"Il nous a aimé avant tout, ça vient du fond du coeur. J'étais au téléphone deux heures avec lui deux heures avant le décollage. Ca fait 25 ans que je travaille ici, je n'ai jamais connu un personnage comme ça. C'était quelqu'un avec une chaleur exceptionnelle, un grand monsieur", salue Pascal Grimaux, délégué FO. 

Le PDG de Procter&Gamble France s'est rendu sur place jeudi après-midi. A l'image des salariés du site d'Amiens, il est particulièrement ému. "Ahmed n'était pas juste un brillant directeur de site, c'était avant tout un être humain exceptionnel. J'ai entendu des termes comme 'orphelin' aujourd'hui par exemple et c'est vrai. Ahmed avait cette capacité extraordinaire, cette humanité", décrit le PDG Christophe Duron. Sa priorité est désormais avec ses salariés de prendre du "temps de recueillement". Une cellule psychologique a été mise en place pour les salariés du site qui s'attellent maintenant à organiser un hommage à leur patron dans les prochains jours. 

C. B avec Lionel Top