RMC

Un maire une nouvelle fois écrasé en sortie de décharge sauvage: "Quand on est élu local, on sait qu'on est à portée de baffes"

-

- - -

Fabien Kees, maire de la petite ville de Dannemois dans l'Essonne a été renversé par une voiture dans sa commune. Il raconte ce qu'il a vécu et s'attriste du sort réservé aux élus locaux par certains habitants.

Il y a un mois et demi, Jean-Mathieu Michel est mort après avoir été renversé par une camionnette. Son conducteur était venu déposer des gravats en toute illégalité. Chaque année, des dizaines de maires se font agresser. Ils étaient 350 en 2018. Lundi dernier, Fabien Kees, maire sans étiquette de Dannemois dans l’Essonne a été renversé lundi dernier par un automobiliste qui déposait de la laine de verre au bord d’une route.

"Mes jambes ont frôlé les roues arrières du véhicule"

Même s’il n’est pas gravement blessé, cet élu a reçu deux jours d’incapacité totale de travail. Il raconte. "J’étais au niveau de sa portière, il a démarré en trombe et il m’a bousculé dans sa fuite. Quand je suis tombé, mes jambes ont frôlé les roues arrière du véhicule. J’ai dû les dégager pour pas qu’il me roule sur le pied ou les jambes".

"On n'est pas prêt à ça"

Pour lui, "quand on s’engage dans ce sacerdoce d’élu local, on sait qu’on est à portée de baffes. On est les premiers élus à proximité des gens mais on n’est pas prêt à ça, à passer sous une voiture ou à être agressé physiquement. J’ai annoncé que je me représenterai mais je vous avoue que j’y réfléchis. Ça me fout un coup au moral".

L'homme a été condamné hier en comparution immédiate à 3 mois de prison avec sursis, 500 euros d'amende et 600 euros de dommages et intérêts.

M.Bourdin (avec Maxime Trouleau)