RMC

ZAD: comment la préfecture espère désormais trouver une "porte de sortie" au conflit

Les occupants illégaux peuvent encore déposer des projets en vue de la réhabilitation des terres de Notre-Dame-des-Landes. Une réunion est organisée entre la préfète et les zadistes pour trouver une issue à ce conflit.

Reprise du dialogue entre les zadistes de Notre-Dame-des-Landes et l'Etat. La préfète des Pays de la Loire rencontre aujourd'hui à 14h30 une délégation d'opposants à l'ex-projet d'aéroport, dont des zadistes. Une réunion qui intervient après plus d'une semaine d'opérations de gendarmerie et d'affrontements avec les occupants de la ZAD.

La préfecture espère trouver une "porte de sortie" au conflit, et appelle les zadistes à déclarer leurs projets d'ici lundi prochain. Jusqu'ici, aucun occupant du site n'a déclaré de projet agricole en son nom en préfecture. Seuls des projets au nom de collectifs ont été déposés et retoqués.

Une opération d'ampleur prévue en cas de désaccord

La préfète Nicole Klein appelle une dernière fois les zadistes à "donner leurs noms" lors de la réunion. Il est encore temps de faire part d'éventuels projets et de régulariser les situation. Un formulaire simplifié a été distribué la semaine dernière, pour que les occupants fassent connaitre leurs identité, où ils veulent s'installer, et ce qu'ils veulent faire.

Ils ont jusqu'au jusqu'au 23 avril pour déclarer leur projet collectif ou pas avec leur noms. Dans le cas contraire, il y aura une opération d'ampleur prévue par la représentante de l'Etat pour expulser tous les occupants illégaux.

Claire Andrieux (avec J.A.)