RMC

Sophie Montel: "Une bonne partie des électeurs UMP vont voter FN"

Arrivée en tête dimanche avec 32,60 % des voix, la candidate frontiste de la législative partielle de la quatrième circonscription du Doubs, pourrait faire face à un front républicain lors du second tour, où elle affrontera le candidat PS, Frédéric Barbier. Eliminée dès le premier tour, l'UMP doit se prononcer mardi sur l'appel du PS à faire barrage au Front national.

Le verdict des urnes est implacable: c'est bien un duel FN/PS qui est attendu au second tour de l'élection législative partielle de la quatrième circonscription du Doubs.

La candidate du Front national, Sophie Montel, est arrivée en tête dimanche avec 32,60 % des voix, devant le candidat PS Frédéric Barbier (28,85 %). Laminé, l'UMP Charles Demouge, est éliminé, ne récoltant que 26,54 %.

Sophie Montel ne connaît pas sa circonscription sur le bout des doigts

En direct sur RMC, ce lundi à 7h20, la candidate frontiste répondait aux questions de Jean-Jacques Bourdin. Dans quel canton se trouve Neuchâtel-Urtière [le canton de Pont-de-Roide, ndlr]? A cette question d'un électeur UMP, posée un peu plus tôt sur RMC, Sophie Montel, peine à répondre: 

"C'est dans le Doubs, dans la quatrième circonscription, répond-elle, hilare, avant de dénoncer une question posée par un auditeur "qui a voté UMP au premier tour, et votera socialiste au second". "Je ne suis pas là pour répondre à ce genre de question quiz", élude-t-elle finalement.

Quid de son siège de députée européenne?

En cas de victoire au second tour de la législative partielle, compte-t-elle renoncer à son siège de députée européenne?

"Je choisirai l'Assemblée nationale, évidemment, déclare Sophie Montel. C'est la circonscription sur laquelle je me présente depuis 2002. Il était logique que je me présente sur cette circonscription, puisque c'était la mienne."

"Les électeurs UMP vont voter Front national"

Pour faire barrage au Front national au second tour de cette législative partielle, le Premier ministre Manuel Valls et le chef de file des députés PS Bruno Le Roux ont appelé l'UMP au rassemblement républicain. Le parti d'opposition doit se prononcer demain sur sa position, même si plusieurs membres du parti ont fait savoir qu'ils choisiraient la stratégie du "ni-ni".

Pour Sophie Montel, c'est peine perdue:

"Je pense qu'une bonne partie des électeurs UMP vont voter Front national et vouloir faire barrage au candidat socialiste, et vont signifier ainsi leur ras-le-bol par rapport à la politique menée par le gouvernement socialiste, affirme-t-elle sur RMC. Il y a un ras-le-bol, une envie de rompre avec le système et la politique gouvernementale."

Dimanche prochain, le candidat PS tentera de mettre fin à une série de douze défaites socialistes sur les treize dernières législatives partielles depuis 2012.

>> Selon vous, l'UMP doit-elle appeler à voter PS pour faire barrage au FN? Votez et donnez votre opinion sur RMC.fr!

C. P. avec Jean-Jacques Bourdin