RMC

"C’est très rentable en ce moment": comment l'explosion des inscriptions sur les sites de poker profite aux joueurs professionnels

De plus en plus de joueurs dits "récréatifs" s'inscrivent sur des sites de poker en ligne en cette période de confinement. Des inscriptions qui profitent aux plateformes mais aussi aux joueurs professionnels qui peuvent gagner plus d'argent.

Le confinement dure depuis déjà depuis plusieurs semaines et ce n’est pas fini. En effet, celui-ci va encore durer au moins jusqu’au 15 avril. De plus, à cause de la crise sanitaire, les principaux championnats de sport, et notamment de football ont été interrompus. Et qui dit plus de sport, dit beaucoup moins de paris sportif. 

Heureusement, les opérateurs de jeux en ligne voient arriver sur les plateformes des joueurs de poker de plus en plus nombreux. Les créations de nouveaux comptes sur ces sites explosent actuellement. Par exemple chez Winamax, ce sont 10.000 nouveaux comptes qui sont ouverts chaque jour. Des chiffres colossaux. Si bien que le site a eu du mal à suivre la cadence. Le week-end dernier, les serveurs ont buggé et il a été impossible de se connecter durant de nombreuses heures. Un bug parfaitement assumé par la plateforme qui a indiqué qu’elle n’était pas préparée à un tel afflux de joueurs. 

Alors si certains s’inscrivent à des tournois à grosse dotation pour tenter de gagner une belle somme d’argent, ce qui cartonne par dessus tout ce sont les parties privées. Des parties que l’utilisateur peut créer lui-même et ensuite jouer contre ses amis comme s’ils étaient tous autour de la table. En temps normal, les parties privées sont un mode de jeu assez marginal sur les sites, mais le confinement a réussi à faire grimper leur cote auprès des utilisateurs. En ce moment, il y a environ 4000 parties privées par jour qui rassemblent en moyenne 40.000 joueurs.

La chasse au "fish"

Alors, s’ils refusent de se réjouir, les joueurs professionnels voient débarquer de nombreux joueurs débutants depuis quelques jours, comme l’explique Adrien Guyon. 

“C’est tous les jours dimanche. Même sur des petits tournois, il y a énormément de monde donc il y a plus d’argent à gagner. Et on voit affluer beaucoup de nouveaux joueurs, qu’on appelle nous des 'joueurs récréatifs', qui sont d’un niveau moyen, voire faible. Et pour les joueurs professionnels, qui en ont fait véritablement un métier, c’est très rentable en ce moment. Il y a beaucoup de choses surprenantes aux tables”, s'amuse-t-il.

Alors si les bénéfices des sites de poker devraient grimper en flèche, ces derniers n’oublient pas qu’en cette période de crise sanitaire, la solidarité reste le maître-mot. Ainsi, sur Winamax, chaque jour, est organisé un tournoi solidaire. Le prix d’inscription est de 10 euros et 50% de la somme récoltée est reversée à la Fondation de France et à l’Institut Pasteur.

Guillaume Descours