RMC

Emmanuel Macron renie-t-il l'un de ses engagements en refusant un moratoire sur la 5G?

Emmanuel Macron avait réaffirmé devant des entrepreneurs du numérique que la France "prendra le tournant de la 5G", tout en ironisant sur ceux qui préfèrent le "modèle amish" et le "retour à la lampe à huile".

Le chef de l'Etat renie-t-il l'un de ses engagements en refusant un moratoire sur la 5G ? Les critiques fusent à gauche après les propos du chef de l'Etat lundi soir. Emmanuel Macron avait réaffirmé devant des entrepreneurs du numérique que la France "prendra le tournant de la 5G", tout en ironisant sur ceux qui préfèrent le "modèle amish" et le "retour à la lampe à huile".

Des propos du président de la République qui ne passent pas du tout du côté des militants et des maires écolos qui approuvent le moratoire sur la question. Un short, des baskets, et même un smartphone. Adrien Montagut ne ressemble pas à un Amish. Ce militant écologiste estime qu'Emmanuel Macron est hors-sujet lorsqu'il évoque le prochain déploiement de la 5G.

“Être contre la 5G ce n’est pas être rétrograde, c’est être lucide. Déployer grandement la 5G, c’est se rendre dépendant des métaux précieux qui sont aujourd’hui majoritairement détenus par des pays producteurs comme la Chine. Si on pense qu’une prouesse technologique va nous sortir de l'ornière environnementale dans laquelle on se trouve, on se met le doigt dans l’œil jusqu’au coude”, estime-t-il.

Un mépris vis-à-vis de la convention citoyenne 

Le moratoire pour l'arrivée de la 5G, c'est pourtant l'une des 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat, retenues par Emmanuel Macron lui-même. Bertrand Maes est l'adjoint au maire de Lyon en charge du numérique. Il est très critique.

Si on pense qu’une prouesse technologique va nous sortir de l'ornière environnementale dans laquelle on se trouve, on se met le doigt dans l’œil jusqu’au coude”, estime-t-il. Donc ces mots méprisants que le président a envers ces personnes qui demandent un moratoire, c’est aussi du mépris vis-à-vis de la convention citoyenne pour le climat”, assure-t-il. 

Et les enchères pour les fréquences 5G doivent être lancées d'ici la fin du mois, avant même la publication du rapport final de l'Agence de Sécurité Sanitaire prévu en 2021.

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours