RMC

Filmée en train de voler, elle porte plainte contre sa victime: "J'ai eu des menaces de mort"

RMC
TEMOIGNAGE - Une femme a décidé de porter plainte contre sa victime, un dentiste, à qui elle avait dérobé une sacoche. Ce dernier avait diffusé une vidéo du vol sur les réseaux sociaux et appelé les utilisateurs à l'aider à retrouver l'auteur du larcin.

La vidéo montrant le vol a fait de sa vie un enfer. Cette femme de 52 ans, qui souhaite rester anonyme, a reconnu avoir dérobé une sacoche dans le cabinet d'un dentiste. Celle-ci contenait des documents et une somme de 1.000 euros selon le praticien. Le soir du vol, le dentiste avait décidé de poster sur Facebook les images du délit, filmé grâce à des caméras de vidéo-surveillance. Il invitait par ailleurs les utilisateurs à partager la vidéo afin de retrouver la trace du voleur. Depuis, la vidéo a été vue près de 195.000 fois et la suspecte exposée à une marée de messages de haine et de menaces. 

"J'ai conscience de mon acte"

Elle a décidé à son tour de porter plainte contre le propriétaire de la sacoche pour atteinte à la présomption d'innocence et atteinte à la vie privée. Elle dénonce les méthodes employées par le dentiste.

"Je ne conteste rien du tout, j'accepte la situation. J'en assume même les conséquences mais ce que le monsieur aurait dû faire, c'est prendre la vidéo, aller à la police avec et que la police fasse son travail et non prendre l'initiative de son propre chef de déposer ça sur les réseaux sociaux et de m'afficher partout", regrette-t-elle.

Cette femme de 52 ans se dit brisée psychologiquement et souhaite être dédommagée pour son préjudice.

"J'ai quand même eu des commentaires assez graves, des menaces de mort: il faut me tuer, il faut me couper les mains, il faut me lyncher. J'ai conscience de mon acte mais il faut que ce monsieur ait conscience qu'il m'a fait du mal aussi. Je pense que les préjudices sont plus gros pour moi, que (pour) ce dentiste qui a tout de même récupéré son bien", poursuit-elle. 

Une "atteinte à sa vie privée"

Pour Me Paul Kéré, son avocat, la plainte de sa cliente vise à rappeler qu'une victime "n'a pas tous les droits".

"Personne n'a le droit de se faire justice soi-même. La personne victime de ce vol simple n'aurait pas dû diffuser ces images qui portent atteinte non seulement à la vie privée mais aussi à sa présomption d'innocence".

Sa cliente a restitué la sacoche et conteste la présence de la somme de 1.000 euros. Pour Me Kéré, "il n'y a pas de préjudice pour le dentiste". Le procureur de Nancy doit encore décider s'il engage des poursuites après cette plainte.

C. B avec Léa Zacharie