RMC

Il pourra bientôt se réparer... tout seul: voici à quoi va ressembler l'écran du futur de nos smartphones

C'EST DEJA DEMAIN - C’est l’un des gros points faibles de nos smartphones. Ce sont de petites choses fragiles. Et comme la tartine de confiture, ils tombent toujours du mauvais côté. Mais il y a de bonnes nouvelles pour les plus maladroits d’entre nous.

Des écrans presque incassables... grâce aux huîtres. L’une des grandes tendances dans la tech, c’est ce qu’on appelle le biomimétisme, autrement dit le fait de s’inspirer de la nature, des propriétés physiques des animaux et des plantes -et pourquoi pas des mollusques- affinées par des millions d’années d’évolution biologique, pour améliorer certaines technologies.

Là en l’occurrence, ces chercheurs de l’université McGill au Canada qui travaillent sur du verre renforcé, plus résistant aux chocs, pour inventer les écrans de demain.

24x fois plus résistant qu'un verre traditionnel

Et pour ça, ils se sont inspirés de la nacre, qu’on trouve dans les perles produites par certaines huîtres et plus généralement dans le revêtement intérieur irisé de certains coquillages, qui leur sert d’armure contre les prédateurs. Un matériau qui présente des caractéristiques extrêmement intéressantes, à la fois souple et très solide: la nacre se constitue un peu comme un mur de briques, à partir de couches microscopiques de tablettes minérales, soudées par un ciment naturel, tout au long de la vie du mollusque.

L’idée serait de s’inspirer de cette construction façon mur, qui permet d’absorber les chocs de manière extrêmement efficace, pour fabriquer des écrans de smartphones.

Ces chercheurs, pour la première fois, sont parvenus à répliquer cette structure très particulière à des couches de verre laminé. Résultat : un verre beaucoup plus souple, un peu comme du plastique, qui résiste deux à trois fois mieux aux impacts que le verre renforcé qui sert de protection aux smartphones, et 24 fois mieux qu’un verre traditionnel. A écouter les chercheurs, le mode de production serait relativement facile. Améliorer la solidité des smartphones, et principalement de l’écran, c’est l’un des axes de recherche les plus importants du secteur.

Les écrans de demain pourraient même se réparer tout seuls en cas de chute

C’est bien connu : les smartphones c’est comme les tartines de confiture, ça tombe toujours du mauvais côté. On a tous un collègue qui nous fait un peu pitié avec son écran fissuré. Dans quelques années, il pourrait s’autoréparer, cicatriser un peu comme le fait la peau humaine. Il y a plusieurs pistes de recherche sur le sujet, la dernière en date vient de chercheurs japonais, qui travaillent sur un nouveau type de verre capable de cicatriser en quelques secondes.

A l’origine comme beaucoup de grandes découvertes, c’est un accident : un étudiant de l’université de Tokyo travaillait sur un nouveau type d’adhésif. Et il s’est rendu compte qu’il avait mis au point sans le faire exprès un nouveau type de polymère.

La vidéo de démonstration est assez parlante : on voit l’inventeur rapprocher deux morceaux de ce verre spécial et en quelques secondes ils vont fusionner. Normalement pour faire fusionner deux débris comme ceux-là, il faut une très haute température, là ça se passe à température ambiante, avec une simple pression du doigt pendant quelques dizaines de secondes. Le matériau final a la même force et la même résistance qu’à l’origine. On peut imaginer que pour réparer un écran fissuré, il suffirait de le frotter doucement avec son pouce.

Une autre solution: un airbag pour smartphone qui se déclencher automatiquement en cas de chute

C’est un étudiant allemand qui a mis au point ce petit accessoire très ingénieux, beaucoup plus pratique -et moins moche- qu’une grosse coque de protection. Une sorte de mini parachute qui se déclenche automatiquement quand le smartphone tombe.

Un airbag qui s'active automatiquement quand le téléphone tombe au sol et qui agit comme un coussin pour amortir le choc. Ca prend la forme de 4 petits embouts rétractables, placés aux quatre coins du téléphone.

Lorsque vous le lâchez, le téléphone, grâce à ses capteurs de mouvements et de vitesse, comprend qu’il est en train de tomber. Et à ce moment-là le dispositif s'active, les quatre mini pare-chocs jaillissent du téléphone, et jouent le rôle d'amortisseurs.

Anthony Morel (avec J.A)