RMC

Impôts: comment repérer les sites administratifs frauduleux

Vous avez jusqu'à dimanche pour régler votre taxe foncière par Internet. Mais attention aux sites administratifs frauduleux. Le gouvernement alerte notamment sur un faux site des impôts.

Vous cliquez sur un site qui vous semble être celui des impôts, on vous propose ensuite de consulter votre remboursement d’impôts… Et pour ce faire, d’entrer vos coordonnées bancaires et vos informations personnelles. L’adresse du site: "impots.gouv.app". Ca prête à confusion, quand on sait que l’officiel est "impots.gouv.fr".

On ne sait pas encore combien de Français ont été victimes de cette arnaque, mais Bercy s’est saisi de l’affaire il y a quelques jours et obtenu la fermeture de ce site.

Les faux sites administratifs font recette

Près d’un million de Français en sont victimes chaque année, pour un préjudice de 150 millions d’euros d’après la Direction des fraudes. Le problème, c’est que faire payer un service administratif normalement gratuit n’est pas illégal. Ce qui l’est, c’est de se faire passer pour un vrai service de l’Etat, à l’aide de logos, de couleurs et même de la figure de Marianne.

Aujourd’hui, vous n’avez pas à payer pour connaître le nombre de points restants sur votre permis, pour demander un extrait de naissance ou un permis de conduire.

Enfin, en plus de payer l’un de ces services pour rien, vous risquez de tomber dans un piège à la souscription. Certains sites sont conçus pour vous abonner à votre insu à un service factice. Ca peut vous coûter jusqu’à 50 euros par mois.

Comment peut-on savoir si on a affaire à un faux site des impôts?

Regardez bien l’adresse du site: si elle se termine par autre chose que ".gouv.fr" ou simplement ".fr", ça doit vous alerter. Par exemple, un site dont l’adresse est "impots.gouv.org" est un faux. Vous pouvez les signaler sur la plateforme Pharos du gouvernement.

Si vous avez déjà payé ou été débité, demandez un remboursement à la société en question, et sinon votre banque s’en chargera si la tromperie est avérée.

Dans tous les cas, ne donnez jamais votre numéro de carte ou vos coordonnées pour être remboursés ou payer votre impôt, en temps normal les services administratifs ne vous le demandent pas.

Anaïs Bouitcha (avec J.A.)