RMC

La tech pour aider les handicapés et réduire la fracture numérique

Ce mercredi, c'est la journée de l'accessibilité numérique. Pour aider à réduire la fracture numérique, la tech est une solution, même s'il y a beaucoup à faire pour les mal-voyants, les mal-entendants, et tous ceux qui sont atteints de handicap.

Le 11 mai est le jour de l'A11Y, la journée de l'accessibilité numérique. AY11, car ce sont les onze lettres entre le A et le Y de ACCESSIBILITY, et donc le 11 mai.

En France, nous sommes plutôt mal placés. Le comité des droits des personnes handicapées des Nations unies a ainsi pointé le non-respect par la France de ses engagements en matière d'accessibilité numérique. La France se situe au 19e rang sur les 27 pays de l'Union européenne dans le classement pour l'accessibilité des services en ligne.

Les quatre types de handicaps:

- Déficiences visuelles (malvoyants, non voyants, daltoniens, etc.)
- Déficiences auditives (surdité)
- Déficiences motrices (Parkinson, paralysie, etc.)
- Déficiences cognitives ou neurologiques (autisme, dyslexie, épilepsie, etc.)

ZOOMTEXT pour aider les malvoyants à naviguer sur un ordinateur

La première des applications numérique pour les malvoyants, non voyants: le zoom et la fonction loupe intégrée au système d’exploitation ou du navigateur. Il y a aussi des logiciels spécialisés ZOOMTEXT, un logiciel de grossissement d’écran, agrandit les caractères, joue sur les contrastes, améliore la qualité de l’affichage, la gestion des couleurs, la visibilité des pointeurs et curseurs avec même un peu d’intelligence artificielle pour suivre de façon intelligente les pointeurs et curseurs.

Ce logiciel est aussi pourvu de lecture vocale d’écran avec prononciation automatique des menus, boites de dialogue, barre d’état, listes et messages. Une fonction pour lire automatiquement les documents PDF, pages Web et messages électroniques. Qui donne en Echo de la frappe et du clic de souris ; et un parcours vocal des textes grâce à des touches de raccourcis (lecture par caractère, mot, ligne, phrase ou paragraphe). Certains proposent aussi un lien avec une plage tactile braille qui traduit les écritures en braille (ou en vocale).

>>> Retrouvez les chroniques tech en podcasts

Des solutions pour aider les malvoyants à se déplacer

Lorsque nous ne sommes pas derrière nos écrans, il existe aussi des applications dédiées pour se diriger via son smartphone. AudioSpot s’intéresse aux déplacements des malvoyants. Jugeant que la signalétique en braille coûte cher et que finalement à peine 10% des malvoyants savent la lire. Elle a développé des solutions d’abord sur smartphone puis à partir de balise sonores activables via une télécommande distribuée par les villes et les collectivités aux personnes handicapées.

L’appli donne des informations contextuelles, avec de l’audio, des infos sur l’accessibilité des bâtiments (bibliothèque François Mitterand), les entrées , les ascenseurs. Pour traverser des carrefours complexes, les grandes avenues.

Autre solution, N-Vibe, une application qui utilise la position GPS pour guider une personne en situation de handicap visuel. … 2 bracelets GPS connectés, positionnés sur la main droite et la main gauche de l'utilisateur, qui le guident pour tourner à gauche à droite en vibrant. Le tout relié à une app sur laquelle on aura enregistré son parcours.

Des adaptations pour les handicapés moteur ou les dyslexiques

Dans l’énoncé des handicaps il y a aussi encore beaucoup à faire : déficiences moteurs, cognitives… Les handicapés moteur peuvent utiliser des périphériques adaptés (souris ou clavier ergonomique, guide-doigts pour clavier, trackball, joystick…) et logiciels de dictée. Certains sites internets sont aussi pourvus de zones interactives adaptées pour prévenir le manque de précision, pour ceux qui ont des troubles de l’attention, de la mémoire, de la réflexion et de la perception.

Pour la dyslexie, on peut utiliser la police de caractères Open-Dyslexic par exemple. Elle existe depuis 2011, en open source donc téléchargeable pour des navigateurs, des logiciels de texten etc… Côté dessin, les lettres ont des formes pondérées et accentuées sur certaines courbes pour indiquer leur direction. L’idée est également de renforcer la ligne de base du texte, non plus pour fluidifier le mot mais toute la phrase.

Frédéric Simottel