RMC

Dominique Farrugia: "Les candidats se foutent des handicapés"

Invité de la nouvelle Matinale Week-End de RMC, Dominique Farrugia a lancé un appel aux candidats à la présidentielle pour une meilleure accessibilité des handicapés et une meilleure prise en compte de leurs besoins.

"J’avais envie de proposer des choses. Être force de proposition." Atteint de sclérose en plaque depuis plusieurs années, Dominique Farrugia veut mettre le handicap au cœur de la campagne présidentielle.

"L’urgence est de traiter un handicapé comme une personne normale, estime-t-il. Moi, ça va j’ai de l’argent, j’ai bien gagné ma vie, mais je ne peux pas traverser la rue avec un fauteuil roulant car les trottoirs sont surélevés. C’est un combat de tous les instants."

Critique sur le travail des politiques depuis quinze ans sur les questions de handicap, il propose aux candidats un crash-test grandeur nature: passer 24 heures en fauteuil roulant. "Le véritable problème, c’est que la loi sur l’accessibilité, la loi de 2005 a été reportée à 2024-2025. La loi est là, la loi passe devant le Sénat et le Sénat la rejette en bloc aux calendes grecs."

Les maires et l’occasion ratée des Jeux olympiques

Outre les candidats, Dominique Farrugia pointe aussi l’inaction des élus locaux et notamment des maires, dont Anne Hidalgo à Paris: "C’est aussi entre les mains des maires qui ne font rien. J’ai proposé, à Paris, que quand on fait une piste cyclable, le trottoir soit refait. Mais non. En fait, pour bien vivre à Paris: il faut être un homme, entre 30 et 45 ans, en bonne santé. Si vous êtes malade, âgé, une femme ou un homme avec un enfant en poussette, vous ne pouvez aller nulle part."

>>> Retrouvez tous les podcasts de la Matinale Week-End

L’acteur et producteur avait aussi considéré il y a quelques années que les Jeux olympiques et paralympiques étaient une occasion en or pour améliorer le quotidien des handicapés dans la ville. Un espoir déçu pour Paris 2024. "J’y ai cru ! A Londres, en 2015, Boris Johnson a totalement métamorphosé sa ville. Il y a un manque de volonté, on se fout de cet électorat."

Son appel au droit à une vie sexuelle

Autre point pour améliorer la vie quotidienne des personnes avec un handicap : la sexualité. Alors qu’en France, la présence d’une aide sexuelle est considérée comme de la prostitution, ce n’est pas le cas dans de nombreux pays du nord de l’Europe. "Je lancerai tous les débats. Nous sommes dans un pays catholique. Au lieu d’aider on fait la charité. Plus on remonte dans le nord, plus le handicap est considéré comme une normalité, et on ne fait pas la charité, on aide. La sexualité c’est important pour les handicapés, c’est important pour le vivre ensemble."

Blessé par les propos d’Eric Zemmour sur les handicapés

Il y a quelques semaines, Eric Zemmour avait dénoncé "l'obsession de l'inclusion" des enfants handicapés et défendu des "établissements spécialisés" pour les scolariser. Une phrase qui a choqué Dominique Farrugia. "C’est extrêmement blessant. Sa phrase est totalement indigente."

Maxime Martinez