RMC

Menacé de perdre la garde des enfants, un couple voit affluer les bénévoles grâce à Facebook

Menacé de se voir retirer la garde de ses sept enfants, un couple de Bretons a posté sur Facebook un appel à l'aide pour rénover leur maison insalubre. Depuis, les bénévoles affluent pour leur prêter main forte.

Ophélie et Didier Schwartz ont rendez-vous ce lundi matin devant le juge pour enfants pour savoir s'ils peuvent garder leurs sept enfants avec eux. Le couple, vivant dans la petite commune de Plouvara (Côtes-d’Armor), est sous le coup d'un ultimatum: s’ils ne rénovaient pas avant aujourd'hui leur maison, le juge leur retirerait la garde des enfants.

Leur maison, dans laquelle ils ont emménagé en septembre, a en effet été jugée trop vétuste et trop petite pour toute la famille par les services sociaux, notamment avec l'arrivée du froid. Prise de court, la famille (recomposée) décide, sur une idée de leurs trois filles, de créer une page Facebook: "Les bâtisseurs de l’espoir", dans laquelle elle demande l'aide de bénévoles pour rénover leur logement.

"Notre éducatrice nous a menacé de placer les enfants si on ne leur faisait pas un confort suffisant, des chambres et un endroit sécurisant, raconte sur RMC Ophélie. Nous vivions avec le bébé dans une caravane, et les autres enfants dans un chalet en bois qu'on avait aménagés. On avançait sur les travaux, mais à notre cadence et ça n'avançait pas suffisamment pour les services sociaux".

Une bénévole: "J'ai été sensible à la cause des enfants"

Mais grâce à leur page Facebook, le couple et leurs enfants voient très vite débarqué des dizaines de bénévoles, proches, simples connaissances ou parfaits anonymes pour les aider à agrandir la maison. "On a beaucoup de bénévoles, ça brasse. Je me suis vu préparer des repas pour 15 personnes à table", s'amuse Ophélie. A sa table, elle accueille notamment Suzanne, qui habite à plusieurs kilomètres de Plouvara, et qui fait partie de ces bénévoles venus prêter main forte. Pinceaux à la main, elle refait la peinture d'une des chambres pour les enfants. "J'ai été sensible à la cause des enfants. Il y a bientôt les fêtes de fin d'année, alors autant qu'ils soient ensembles plutôt que d'être dispatchés à droite à gauche", explique Suzanne.

Grâce à cette aide bienvenue, Ophélie et son mari seront devant le juge pour enfants avec des photos de leur maison: celles des chambres rénovées, chauffées et prêtes à accueillir toute la famille.

Philippe Gril avec Anaïs Denet