RMC

Nouvelles suppressions d'emplois chez EDF: "si on laisse faire, après-demain, il n'y a plus d'entreprise"

EDF va amplifier et prolonger d'un an son plan de réduction d'effectifs annoncé l'an dernier, avec une diminution d'"environ 6% entre 2017 et 2019", soit au moins 5.900 postes supprimés en quatre ans. Des suppressions de postes critiquées par les syndicats.

Un plan social sans précédent chez EDF. L'entreprise a annoncé ce jeudi une diminution de ses effectifs d'environ 6% entre 2017 et 2019 à l'issue d'un comité central d'entreprise. Ce nouveau plan de réduction des effectifs fait suite à celui annoncé l'an dernier par l'électricien et qui a déjà abouti à la suppression de 2.000 emplois en 2016, selon des sources syndicales. Sur la base des effectifs présents fin 2016 (65.300 au total), une diminution d'environ 6% équivaut à plus de 3.900 salariés concernés fin 2019. Soit au total au moins 5.900 postes supprimés en quatre ans.

"Il y a une volonté de faire de l'économie sur ce qu'ils appellent les charges d'exploitation, à savoir le personnel, dénonce Denis Cattiaux, délégué FO à EDF. On ressent, bien qu'ils ne le disent pas, un deal avec l'Etat, qui devrait recapitaliser une partie de l'entreprise en mars. C'est inacceptable d'autant plus dans un secteur qui fonctionne. On est quand même le troisième secteur industriel qui marche en France. Et la France n'a pas besoin de foutre en l'air ses secteurs d'activité qui fonctionnent".

"On va continuer à mobiliser les salariés et nous allons impacter la production, assure de son côté Philippe Page Le Merour, délégué CGT à EDF. Donc, économiquement, ils ont plutôt intérêt à discuter avec les représentants du personnel de l'emploi, des salaires et de l'avenir des usines de production et des boutiques de commerce plutôt que de continuer leur politique qui emmène tout le monde dans le mur. Et, au final, ce sont les Français qui vont payer la facture". "Si on laisse faire, après-demain, il n'y a plus d'EDF, estime-t-il encore. On sera obligé d'aller chez le marchand de pizza pour essayer d'avoir un contrat d'électricité. Problème, il n'y aura plus personne pour en produire".

M.R avec Claire Andrieux