RMC

Tesla dévoile Optimus, son robot à tout faire

Demain, on pourra peut-être s’acheter un robot Tesla. Il a été présenté officiellement ce week-end et, à terme, il est censé pouvoir tout faire à notre place.

C’est le prochain grand projet d’Elon Musk. Un humanoïde d’1m75 baptisé Optimus (les fans de Transformers auront compris la référence), dévoilé pour la première fois vendredi dernier. Un humanoïde métallique avec un casque noir façon Daft Punk. Une Version -très- préliminaire d’un robot pour lequel Tesla a de grandes ambitions. Dans la démonstration, on le voit marcher -assez péniblement-, porter des colis, se saisir d’un arrosoir et arroser les plantes... Un petit avant-goût car, à terme, les promesses sont assez énormes. Une fois complétement développé, il pourrait marcher à 8 km/h, monter des marches, porter des charges jusqu’à 20 kilos…

Première utilisation: le monde de l’entreprise. Il pourrait travailler dans des usines pour nous débarrasser des tâches répétitives et dangereuses (des entrepôts aux missions de sauvetage). Mais il serait aussi destiné à la maison: tondre la pelouse, préparer le dîner, obéir à des commandes du genre "va au supermarché et fais mes courses", visser des boulons… Une sorte de majordome robotique. Ou même (sous-entendu par Musk), proposer des services sexuels. Il va quand même falloir un peu bosser le design... On pourrait même transférer ses goûts, sa personnalité, à ce robot, pour préserver notre mémoire par-delà la mort.

Moins cher que la concurrence et fabriqué en série, comme les voitures

Mais il reste du boulot. Sur les premières images, on est plus proche du papy arthritique que de Kylian Mbappé. On a l’impression qu’un coup de vent suffirait à le mettre par terre. Face à Atlas, le robot humanoïde de Boston Dynamics par exemple, la comparaison fait très mal. C’est d’ailleurs amusant parce qu’Elon Musk a été assez clair sur ce point, en parlant de "débuts humbles" et en admettant qu’il y avait plus performant sur le marché.

Mais il explique que les siens ont plusieurs avantages par rapport à la concurrence. D’abord, ils ont un cerveau, ils sont capables de se déplacer tout seuls et de comprendre leur environnement, un peu comme des voitures autonomes. On trouverait par exemple dans la tête du robot les mêmes caméras qu’on trouve dans les voitures Tesla pour le pilotage automatique. Ensuite, il coûtera moins cher, de l’ordre de 20.000 dollars. Et il a été conçu pour être produit en série, comme une voiture. Ce qui permettra d’en construire des millions. Selon Musk, ce serait une révolution peut-être plus grande que celle des voitures Tesla, et ça pourrait d’ailleurs dépasser son activité voitures dans quelques années.

Pas la première promesse révolutionnaire d’Elon Musk

En toute modestie, Elon Musk dit qu’avec ce robot, il veut "transformer la civilisation". Le monde que Musk imagine pour demain sera tellement robotisé qu’il faudra complètement repenser notre rapport au travail, avec notamment l’instauration d’un revenu universel. En gros, les robots feront tout à notre place. Il va falloir qu’on repense complètement ce qu’on aura envie de faire en tant qu’humains... et notre valeur ajoutée face aux robots!

Après, il y a toujours beaucoup de com dans ses prédictions. Il a quand même un petit passif sur des annonces fracassantes non suivies d’effet. Il avait aussi promis, en 2019, 1 million de "robotaxis" sur les routes en 2020. On les attend toujours... Quant au projet de train ultra rapide Hyperloop, annoncé il y a dix ans, il n’a pas donné grand-chose pour l’instant non plus. Et la conquête de Mars, à partir de 2024, semble elle aussi très optimiste. Certains experts du secteur de la robotique sont très sceptiques… Ce qui est sûr, c’est qu’il est loin d’être le seul à travailler sur le sujet. Les projets de robots à tout faire se multiplient.

Anthony Morel