RMC

Trop de messages reçus: un père ne supporte plus et veut quitter le groupe de discussion familial

Fatigué de devoir réagir aux messages, photos et vidéos, un Américain de 51 ans a choisi de quitter le groupe familial assurant ne plus supporter "la pression".

Une véritable démission familiale. Thomas D’Orazio, un Américain de 51 ans, qui vit en Pennsylvanie, a récemment pris une grande décision. Ce père de deux filles de 23 et 19 ans a choisi de quitter purement et simplement le groupe de discussion familial, fatigué par les incessantes notifications, les photos et les vidéos auxquelles il se sentait obligé de réagir.

"Je ne supporte plus la pression de toujours devoir rire ou aimer ou ajouter des petits cœurs à chaque pensée, photo ou blague. Pour les prochains messages: je les aime, je rigole ou je les 'like' sauf si ce sont de mauvaises nouvelles, là je ne les aime pas. Pour l'éternité. Je ne peux plus vivre avec cette pression, je quitte le groupe", a-t-il assuré sur le groupe familial.

Un message privé qui est devenu viral et a été vu près de 15 millions de fois depuis le 17 janvier dernier et sa publication sur Twitter par l'une des filles de Thomas D'Orazio. "Il est entouré de plein de filles extraverties qui font toujours pleins de choses et lui aimerait juste avoir une vie simple", a assuré sa fille qui a partagé le message d'adieu.

Les Français de plus en plus dépendants de leur écran

Mais Thomas D’Orazio n'est pas seul. Pour certains, les groupes Messenger ou Whatsapp sont aujourd'hui devenus un cauchemar. "Il y a les groupes de voisins, les groupes de copains et les groupes de familles", énumère dépité Benjamin Muller sur le plateau d'"Estelle Midi" sur RMC et RMC Story. "Moi, je me fais oublier de la plupart des groupes", reconnaît Estelle Denis. "Maintenant, en plus, on peut quitter un groupe sans que ça se sache", rappelle-t-elle en guise de conseil.

Car les Français sont de plus en plus connectés. Le temps d'écran des Français et l'épuisement qui en découle a progressé ces dernières années. En 2021, chaque Français passait 4h49 devant son écran, soit 19 minutes de plus qu'en 2019 selon un baromètre BVA pour la fondation April.

Les Français sont 74% à s'estimer dépendants de leurs appareils connectés et un tiers d'entre eux juge qu'Internet occupe une place trop importante dans leur vie quotidienne, tout en reconnaissant avoir du mal à pratiquer la déconnexion numérique. Outre-Atlantique, Thomas D'Orazio peine lui aussi à se déconnecter. Il n'a finalement pas réussi à quitter le groupe familial, se contentant de le mettre en silencieux.

G.D.