RMC

Un chargeur de téléphone universel? Pourquoi la Commission européenne veut imposer un seul modèle de prise pour nos appareils

Ce vendredi, la Commission européenne met "la touche finale" à ce projet... qui se heurte aux réticences de l'industrie.

Finies les galères pour trouver le bon câble? Un chargeur universel, et donc identique, pour tous les modèles de téléphones portables, mais aussi pour les tablettes, les écouteurs ou les enceintes connectées: c’est l’idée de la Commission européenne qui s’attaque à la question aujourd’hui, et l’UE veut imposer le chargeur universel USB C à compter de 2024. 

Cette semaine, la Commission européenne avait indiquer mettre "la touche finale" à un projet de règlement pour imposer un chargeur de téléphone universel. "Avoir un chargeur universel que l'on puisse acheter indépendamment de la marque du téléphone permettrait d'économiser des ressources et de simplifier les choses", a ainsi expliqué en début de semaine la vice-présidente européenne chargée de la politique de concurrence, Margrethe Vestager.

En janvier 2020, les eurodéputés avaient ainsi adopté une résolution non contraignante en faveur d'un chargeur universel pour les téléphones portables en Europe au nom des droits des consommateurs et de l'environnement. Ils avaient alors réclamé une législation européenne dans les six mois mais s'étaient heurtés à de grandes réticences de l'industrie, Apple en tête.

L’idée est d'imposer au moins un port USB-C, le plus récent, sur les téléphones portables, mais aussi les tablettes, les casques audios, les caméras et les enceintes musicales, généralement utilisé par les appareils Android.

usb-c
usb-c © Wikicommons - CC - Santeri Viinamäk

Apple opposé à ce chargeur universel

En réalité, cela fait des années que l'Europe essaie de faire bouger les constructeurs.

Il y a eu des accords non-contraignants en 2009 et 2018 pour tenter de leur faire adopter une norme commune. Cela s'est un peu amélioré: désormais il n'y a plus que trois modèles de chargeurs en circulation dont celui d'Apple, qui veut à tout prix le garder, en tout cas pour son iPhone.

Sans être nommée, c'est bien l'entreprise à la pomme qui est dans le collimateur de la Commission européenne.

Début 2020, Apple se défendait déjà, en expliquant qu'une telle mesure allait "freiner l'innovation" et pénaliser les consommateurs européens qui possèdent déjà les équipements utilisant des connecteurs Apple, qui devrait plutôt se concentrer plutôt sur la recharge sans fil.

50.000 tonnes de chargeurs 

Il faut dire qu'au-delà de l'aspect pratique, c'est un désastre écologique. Selon la Commission européenne, 50.000 tonnes de chargeurs inutiles sont jetés chaque année. 

Plus intéressant: le projet pourrait également interdir l’incorporation systématique d’un chargeur dans la boite des nouveaux appareils. Sur ce sujet, la Commission est en retard, puisque beaucoup de constructeurs le font déjà. Deux milliards de chargeurs Apple sont déjà en circulation dans le monde: en ne les produisant pas, c’est deux millions de tonnes d'émission de CO2 économisées. 

C’est pour quand?

Cette mesure sera présentée par les équipes de Thierry Breton, commissaire au Marché intérieur. L'adoption finale du texte est prévue au premier semestre 2022, avant un examen par le Parlement et le Conseil européen. Ce dispositif pourrait ensuite entrer en vigueur en 2024, le temps de transcrire la mesure en droit national des 27 États membres, puis pour laisser le temps aux fabricants de s’adapter...

Emmanuel Lechypre et Martin Cadoret avec Guillaume Descours