RMC

Trois ans du pontificat de François: "Dans les faits, ça ne bouge pas tellement"

Le pape François célèbre ce dimanche les trois premières années de son pontificat.

Le pape François célèbre ce dimanche les trois premières années de son pontificat. - AFP

Le pape François fête ce dimanche le troisième anniversaire de son pontificat. S'il reste populaire, le souverain pontife est loin d'avoir relevé tous les défis qu'il a lancés.

Cela fait trois ans jour pour jour que le Pape François a été élu comme successeur de Benoit XVI. Le souverain pontife argentin est toujours aussi populaire auprès des catholiques. Acclamé aux Etats-Unis comme aux Philippines, François a convaincu le patriarche Kirill de le retrouver à Cuba en février dernier. Cela faisait près de mille ans que le pape des catholiques n'avait pas rencontré le chef de l'Eglise orthodoxe russe.

Des victoires sur le plan diplomatique certes, mais le Vatican a t-il vraiment évolué? Le pape est loin d'avoir relevé tous les défis qu'il a lancés. Il bute sur la grande réforme du gouvernement de l'Eglise ainsi que sur l'évolution de l'enseignement moral sur la question des divorcés remariés et des homosexuels. Auront-ils le droit de communier comme les autres? Le pape n'a pas franchement tranché.

"Il n'y aura pas de changement radical"

Yves Chiron, historien spécialiste du christianisme et auteur de nombreuses biographies sur les papes, ne pense pas que François soit aussi révolutionnaire qu'on a pu le croire au début et notamment après le synode sur la famille.

"Il y a beaucoup d'attentes, mais contrairement à ce que peuvent espérer certains, ou redouter d'autres, il ne faut pas s'attendre à des décisions qui permettraient, par exemple, la communion aux divorcés remariés ou une sorte d'absolution un peu générale donnée aux couples homosexuels", anticipe-t-il sur RMC. "Je pense qu'il souhaite que l'on ait une attitude d'ouverture envers les gens qui sont dans des situations difficile, au regard de la morale de l'Eglise de la doctrine de l'Eglise. Mais il n'y aura pas de changement radical de la discipline de l'Eglise sur ce point-là".

"Un élan nouveau"

En trois ans, le pape François a imposé un style qui séduit les catholiques. Celui d'un souverain pontife proche des autres croyants: une vingtaine de pages Facebook à son nom, des centaines de milliers de fans… Le pape François a dépoussiéré l'Eglise. Albéric, catholique pratiquant, en est convaincu:

"C'est aussi la manière avec laquelle il agit, lors de ses voyages. Je pense à la Fiat 500 aux Etats-Unis. C'est un élan nouveau", juge-t-il.

Moderne sur la forme mais pas assez sur le fond, regrette Jacques Philippe, catholique et professeur de philosophie.

"Dans une cité comme le Vatican, on attendrait beaucoup un choc de simplification", explique-t-il. "On peut penser, aussi, à la résolution de cas de pédophilie. Pour autant, l'espérance l'emporte sur la patience".

"Il faudra voir dans sa quatrième année de pontificat"

Le Pape François est loin d'avoir transformé l'Eglise, affirme Odon Vallet, spécialiste des religions.

"Sur la réforme de l'Eglise, c'est au point mort", avance-t-il. "Et puis, il y a eu son fameux synode sur la famille, sur les divorcés-remariés, les homosexuels, etc. Mais dans les faits, ça ne bouge pas tellement. Donc il faudra voir, dans sa quatrième année de pontificat, ce qu'il pourra faire".

Premier élément de réponse le 19 mars prochain. Le pape François devrait publier un texte décisif sur la famille.

C. P. avec Marion Dubreuil