RMC

Un mois et demi d'arrêt maladie en 2014 pour les fonctionnaires de Pôle Emploi

Les fonctionnaires de Pôle Emploi totalisent en moyenne cinq fois plus d'absences de longue durée (au moins 240 jours) que les autres agents de l'organisme sous statut privé. (Photo d'illustration).

Les fonctionnaires de Pôle Emploi totalisent en moyenne cinq fois plus d'absences de longue durée (au moins 240 jours) que les autres agents de l'organisme sous statut privé. (Photo d'illustration). - Philippe Huguen - AFP

Les fonctionnaires de Pôle Emploi ont cumulé 30,6 jours ouvrables d’arrêt maladie en 2014. Ayant refusé de passer sous statut privé en 2008 au moment de la fusion avec les Assedic, ces fonctionnaires sont deux fois moins payés que leurs collègues sous statut privé alors qu'ils effectuent les mêmes tâches, rappellent les syndicats.

Les fonctionnaires de Pôle Emploi sont deux fois plus souvent en arrêts maladie que leurs collègues sous statut privé. Ils cumulent 30,6 jours ouvrables d’arrêt maladie, soit un mois et demi d'arrêt, sur l’année 2014, selon les données du bilan social 2014 présenté ce mardi en Comité central d’entreprise. Ils totalisent même, en moyenne, cinq fois plus d'absences de longue durée (au moins 240 jours) que les autres.

Ces agents publics (5.000 fonctionnaires environ, soit 10% des effectifs de Pôle Emploi) sont les anciens agents de l'ANPE qui ont refusé de passer sous statut privé lors de la fusion avec les Assedic en 2008.

"Un rythme de travail particulièrement élevé"

"Les conseillers à l'emploi sont aujourd'hui soumis à une charge et donc à un rythme de travail particulièrement élevé", avance Jean-Charles Steyger, délégué syndicale SNU-FSU, pour expliquer ces arrêts maladie. "Le travail est très tendu, avec des échéances, des chiffres, en permanence. C'est partout que l'on constate que le travail abîme les salariés, et cela devrait générer des moyens supplémentaires au bénéfice de tous les agents de Pôle emploi, car au bout, ce sont les usagers qui en seront bénéficiaires".

Deux fois moins payés

"Aujourd'hui on en demande plus avec moins de temps et de moyens, renchérit Stéphanie Durand, déléguée du personnel Pôle Emploi Ile de France. On a souvent des clashs à l'accueil, souvent même en entretien maintenant. Ce qui met une pression sur l'ensemble des collègues, et ce n'est pas le statut qui préserve de tout ça".

Surtout, les fonctionnaires de Pôle Emploi "se sentent floués", déclare Jean-Charles Steyger. S'ils sont protégés par leur statut, leurs salaires sont 34% inférieurs à ceux de leurs collègues sous statut privé. Les premiers gagnent 23.574 euros par an sur 12 mois et les seconds 35.049 euros sur 14 mois et demi en comptant les primes.

Philippe Gril avec Haussman Vwanderday