RMC

Valentin Lavillenie : "C'est l'année où Renaud est le moins supérieur à ses adversaires"

Renaud Lavillenie va tenter de décrocher ce lundi après-midi à Pékin le titre de champion du monde de saut à la perche, le seul qui lui manque. Invité de Jean-Jacques Bourdin, son frère prévient : "ce sera un concours dur".

C'est le seul titre qui lui manque. Champion olympique, recordman du monde avec 6,16 mètres, champion d'Europe et champion du monde en salle, Renaud Lavillenie va tenter ce lundi (à partir de 13h05) de décrocher le titre de champion du monde en plein air, à Pékin. "Il est prêt", a assuré son petit frère Valentin Lavillenie ce lundi matin chez Jean-Jacques Bourdin. Mais s'il a l'habitude de survoler les concours, Renaud va devoir faire attention selon son petit frère. "C'est l'année où il est le moins supérieur à ses adversaires, juge Valentin Lavillenie. Il ne faut pas louper d'essai. Ça va être un concours dur, mais il aime bien ça".

Le record du monde ? "Ce n'est pas l'objectif de la journée"

Pour le petit frère du champion, lui aussi perchiste, il ne faut pas se tromper d'objectif cet après-midi à Pékin. Avant de penser à un nouveau record du monde, il va falloir d'abord assurer l'essentiel. "S'il est champion du monde avec 5,80 m, 5,90m ou 6 mètres, ce sera largement suffisant. Une fois qu'il sera champion du monde, là il pourra aller chercher (le record du monde). Mais ce n'est pas l'objectif de la journée".

P. Gril avec JJ. Bourdin