RMC

Vis ma vie de Père Noël: "Il y a toujours des enfants qui viennent vous tirer la barbe et la perruque"

-

- - NICOLAS TUCAT / AFP

André Crudo, ancien intermittent du spectacle et musicien, a débuté sa carrière, entre autres, avec Jacques Dutronc et Françoise Hardy. Aujourd'hui, âgé de 75 ans, il continue à faire le Père Noël dans les grandes surfaces ou les bureaux d'entreprises. Pour RMC.fr, il raconte son quotidien dans le costume de l'homme à la barbe blanche.

André Crudo, profession Père Noël

"A l'origine, je suis musicien. J'ai débuté dans un groupe de rock, dans les années 60'. Le guitariste de ce groupe était Jacques Dutronc. Après, j'ai accompagné sur leurs tournées des gens comme Françoise Hardy, Alain Barrière et tant d'autres… Je n'ai jamais arrêté la musique. Mais pour gagner ma vie, je fais aussi Père Noël et ce depuis plus de 20 ans.

J'ai commencé à l'ouverture de Disneyland Paris, en 1992. Ensuite, on a fait appel à moi pour d'autres boîtes privées. Et je continue encore. Au total, sur cette période de fêtes, je vais travailler une dizaine de jours en tant que Père Noël. Je ne vais pas arrêter… C'est l'époque… J'ai débuté en tant que Père Noël non pas par envie mais surtout parce qu'il faut bien manger. On ne refuse pas le travail.

"Pour certains enfants le Père Noël est effrayant"

Mais j'adore faire le Père Noël car j'adore les enfants. Ils sont tellement authentiques. Ils ne trichent pas. En revanche, parfois, les parents me disent 'Vous savez Père Noël, il n'a pas été très sage cette année'. Je préfère sortir l'aspect positif de ce genre de réflexions, Je réponds 'Mais je ne vois pas la même chose que vous. J'ai bien observé qu'il faisait énormément d'efforts. Je trouve qu'il est formidable votre enfant. Il mérite les cadeaux que je vais lui apporter'. Alors, là, l'enfant me regarde avec des yeux… C'est comme si j'étais le bon Dieu. Ce que je dis à ses parents, il aimerait bien l'entendre un peu plus souvent.

Généralement ma prestation dure entre 1h30 et 3h00. J'arrive toujours trente minutes en avance pour me préparer, mettre mon costume, ma barbe et ma perruque. J'enfile tout ça et ensuite je vais là où on me dit d'aller. Bien souvent, on m'assoit dans un fauteuil de Père Noël. Une fois assis, les enfants viennent me voir et je leur distribue des cadeaux. Ensuite, on fait la traditionnelle photo. Mais tous les enfants ne viennent pas sur mes genoux. Car pour certains le Père Noël est effrayant. Un monsieur avec une longue barbe blanche dans un costume rouge, ça peut effrayer. Dans ces cas-là, par expérience, car je commence à avoir des heures de vol, il ne faut pas insister.

"Je mets toujours en avant les parents"

Aux enfants, je glisse souvent le même message, qu'il y a au moins deux personnes au monde qui les aiment plus que tout au monde: papa et maman. Je mets toujours en avant les parents. Je sors toujours des choses positives. Et il m'arrive aussi de réconforter des parents, voire même des grands-mères qui ont perdu un être cher. Je leur parle… D'ailleurs, un jour, une dame a écrit à Disneyland pour leur dire qu'elle avait apprécié ce que j'avais fait.

Il y a toujours des enfants qui ne croient pas au Père Noël et des petits garnements qui viennent vous tirer la barbe et la perruque. C'est le côté le plus emmerdant du job. Eux, généralement, je leur dis 'Evite de me faire ça parce que ce n'est pas très gentil'. S'il continue, je lui prends la main et je la serre de plus en plus fort jusqu'à ce qu'il comprenne la leçon. Et c'est fini. Ça c'est un truc que j'ai appris à Disneyland par les Mickey, Donald et autres. C'est ce qu'ils font quand les enfants les embêtent.

"On ne m'a jamais demandé d'arriver par la cheminée"

Quand je fais Père Noël dans des bureaux, je dis au responsable de l'animation de faire chanter aux enfants 'Petit Papa Noël'. Ils fredonnent trois-quatre mesures et j'arrive. Une fois entré, ils m'applaudissent et je leur dis que je suis très heureux de les voir un peu en avance. Que, comme ils ont été très sages et que je suis très content de leur comportement, j'ai apporté des cadeaux. Mais on ne m'a jamais demandé de choses farfelues, du genre d'arriver par la cheminée.

Je suis dans mon rôle de Père Noël et j'en sors très vite dès que j'ai fini ma journée. Je retrouve ma famille et la vie continue. Mais pour l'instant je n'ai pas encore fait Père Noël en famille. Ma petite-fille a 7 ans et croit encore au Père Noël. Le jour où elle n'y croira plus alors, là, je viendrai en Père Noël. L'année prochaine je pense, je me préparerai, j'irai chez le voisin. J'attendrai le coup de téléphone de mon épouse, je sonnerai à la porte et puis voilà."

Propos recueillis par Maxime Ricard