RMC

Voynet le traite de "parrain": "Oui j'ai une bague au doigt, c'est mon alliance", répond Bartolone

Claude Bartolone

Claude Bartolone - -

Le président de l'Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone, était ce jeudi l'invité de Jean-Jacques Bourdin. Il est brièvement revenu sur les attaques proférées par Dominique Voynet.

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, était jeudi l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Revenant sur la grève en cours de la SNCF, Claude Bartolone a estimé qu'il fallait "muscler la SNCF pour faire face à la concurrence" tout en prenant en compte l'aspect social. Il a affirmé : "Je comprends l'inquiétude des cheminots, qui se rendent compte que leur entreprise doit bouger (...). On leur a fait acheter des TGV à crédit, il faut maîtriser l'endettement [mais] l'embauche continuera à la SNCF".

Au sujet de l'écotaxe, alors que l'Etat devra commencer à payer l'entreprise Ecomouv dès janvier, Claude Bartolone a estimé qu'il y avait "des trous dans ce dispositif" et que "des propositions" seraient faites par les députés au gouvernement afin de régler le problème de l'écotaxe "dans les six mois". "Ce sont les petits transporteurs qui ont une difficulté et il faut que l'on prenne en compte cette situation", a estimé Claude Bartolone.

L'Europe doit s'occuper de la Défense

Interrogé sur la position de l'Europe face à l'engagement de la France en Centrafrique, Claude Bartolone a rappelé qu'il "va y avoir un sommet européen sur la défense. [François Hollande] va demander une préoccupation plus importante de l'Union européenne sur la question de l'Afrique". Il s'est dit "persuadé que la voix du président de la République se fera entendre. Il dira : 'il était indispensable pour la France d'intervenir'". L'Europe devrait-elle créer un fonds de soutien ou déduire l'effort français du budget européen ? "C'est une véritable question", a estimé le socialiste. "Pour l'Europe, c'est stratégique de s'occuper de la Défense (...) on a l'impression que la paix est acquise pour toujours, et bien non", a ajouté Claude Bartolone.

Marine Le Pen demande la dissolution de l'Assemblée si le FN arrive en tête des européennes ? "Absurde" pour Claude Bartolone qui s'est inquiété de la montée des "voix populistes" en Europe.

"J'ai des origines siciliennes"

Pour lui, les Français n'ont pas envie d'un nouveau face-à-face Hollande-Sarkozy. "Ce qu'ils veulent c'est qu'on puisse répondre à leurs inquiétudes, et d'abord le chômage", a jugé Claude Bartolone avant de rappeler les chiffres récents de la baisse du chômage. "Il faut que le gouvernement continue non pas à regarder les sondages", mais à réinstaller "l'espérance".

Les Français peuvent-ils arrêter les efforts? "C'est ce qui est prévu dans le budget 2014", "on est maintenant dans l'ère de la stabilisation fiscale" a annoncé Claude Bartolone.

Répondant aux propos de Dominique Voynet évoquant le "parrain de la Seine-Saint-Denis", un homme "très perché" sans citer son nom, Claude Bartolone a déclaré: "C'est vrai que j'ai des origines siciliennes, c'est vrai que j'ai une bague au doigt, c'est mon alliance", avant de rappeler qu'elle avait quitté plusieurs mandats sous-entendant qu'elle n'aimait pas ses administrés. "Pour réussir en politique il faut aimer son territoire et les habitants de son territoire", a-t-il glissé. Une pique contre Dominique Voynet, qui a choisi de ne pas se représenter à Montreuil? "Posez la question aux habitants de Montreuil", s'est contenté de réponde Claude Bartolone.

La rédaction