RMC

Yves Jégo présente sur RMC son projet de parc d'attractions sur Napoléon

Le député (UDI) Yves Jégo espère débuter dans trois ans les travaux de son parc d'attractions sur le thème de Napoléon, dans son département de Seine-et-Marne.

Ce sera le Puy-du-Fou à la sauce napoléonienne. Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne, est en train de mettre sur pied son projet de parc d'attractions sur le thème de Napoléon. Alors que l'on commémore ce jeudi le bicentenaire de la défaite de Waterloo, Yves Jégo est venu parler de son futur parc chez Jean-Jacques Bourdin.

"Il nous reste 6 ans avant le bicentenaire de la mort de Napoléon"

Ce parc à thème sera construit sur la commune de Marolles-sur-Seine, en Seine-et-Marne. Une commune proche de Montereau-Fault-Yonne, dont Yves Jégo est le maire et qui est "le lieu de la dernière victoire de Napoléon", a rappelé le député. Sur 200 hectares, on y verra des reconstitutions des batailles napoléoniennes, mais pas seulement, puisque sont annoncées également des attractions géantes à sensations.

Le parc coûtera 200 millions d'euros selon les estimations. "Nous cherchons actuellement les investisseurs internationaux", a expliqué Yves Jégo sur RMC. "Il nous reste six ans avant le bicentenaire de la mort de Napoléon en 2021. On espère un début de chantier dans trois ans", a-t-il ajouté.

"La mise en scène de l'histoire de France peut avoir un impact mondial"

Yves Jégo, qui "travaille sur ce projet avec Charles Napoléon, descendant de l'empereur" voit grand et espère 400.000 visiteurs la première année, et deux millions d'entrées à partir de la dixième année d’exploitation. "On est ambitieux parce que la mise en scène de l'histoire de France peut avoir un impact mondial, selon lui. Ça participe aussi un peu à la fierté d'être Français. Se battre pour montrer que notre histoire a eu un côté grandiose, c'est très important".

Pour le député UDI, ce parc, "c'est la mise en scène de l'histoire, c'est retrouver ce qui était la grandeur de notre pays. C'est redonner un peu de moral aux générations qui viennent et regarder l'avenir en étant conscient de son passé. On oublie trop notre passé".

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin