RMC

Yves Jeuland: "Comment Hollande a appris la sortie du livre de Trierweiler"

Il a suivi le président François Hollande pendant 6 mois. Yves Jeuland, réalisateur du documentaire A l’Élysée, un temps de président, diffusé ce soir à 20h50 sur France 3, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi. Il a notamment raconté comment le président a appris la parution du livre de son ex-compagne… sur Twitter.

C'est ce qui s'appelle avoir de la chance. Pour son film À l’Élysée, un temps de président, diffusé ce lundi à 20h50 sur France 3, le réalisateur Yves Jeuland a suivi François Hollande pendant 6 mois d'août 2014 à février 2015. Une période marquée par deux évènements majeurs du quinquennat : la sortie du livre de Trierweiler, d'abord, et les attentats de Charlie Hebdo ensuite. "J'avais envie de filmer le pouvoir à l'épreuve du temps, et le président à l'épreuve du pouvoir", raconte Yves Jeuland ce lundi chez Jean-Jacques Bourdin. Il le reconnaît: "J'ai été servi plus que j'espérais".

"Il regarde le titre de L'Equipe, mais reste bloqué dessus"

Sur RMC, Yves Jeuland raconte comment le président a réagi lorsqu'il a appris la sortie du livre de son ex-compagne Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment, en août 2014. Il était dans la voiture lorsque le président l'a découvert… sur Twitter. "Je suis avec lui dans la voiture et c'est par un tweet que le président apprend la parution de son livre. Il vient de l'apprendre et semble étanche. Et en même temps il est perdu dans ses pensées. Il regarde le titre de L'Equipe, qu'il a dans les mains, mais il reste bloqué dessus. J'en ai rediscuté plus tard avec lui, et il m'a dit rétrospectivement: 'j'avais complétement oublié que vous étiez là avec moi dans la voiture'", raconte le réalisateur.

"Hollande est un homme qui se contrôle: il semble étanche mais en même temps il n'est pas lisse. C'est intéressant de filmer quelqu'un qui essaie de se contrôler alors que le ciel lui tombe sur la tête", poursuit Yves Jeuland.

"La colère du peuple rentre à l’Élysée par les tweets et les chaînes d'info"

François Hollande un homme "étanche", qui semble résister à la pression. Mais est-il pour autant "étanche" à la colère du peuple ? La colère de la rue, à l'Élysée "c'est juste une perception. Quand on passe les portes du palais présidentiel on a l'impression que le temps s'est arrêté", explique Yves Jeuland. "Si la colère du peuple rentre à l'Élysée, elle le fait par les tweets, par les chaines d'info en continu qui défilent dans tous les bureaux à côté de ceux du président".

Dans son film, une scène révèle l'envers de la communication: une brochette de journalistes alignés face caméra dans la cour du Palais, reprenant à l'unisson, mot pour mot, les "éléments de langage" du communiqué de l’Élysée. A Jean-Jacques Bourdin, frappé après avoir vu le film par les journalistes politiques qui sont selon lui "aux ordres de la communication de l'Élysée", Yves Jeuland répond : "C'est l'info en continu qui veut ça. Le problème c'est qu'il faut alimenter la machine. Mais Gaspard Gantzer, le principal conseiller du président - qui est aussi conseiller en communication, ce qui veut dire quelque chose de notre époque -, est très affable, ce n'est pas un dictateur".

Philippe Gril avec JJ. Bourdin