RMC

Zones 30 généralisées à Grenoble: "A 30 km/h, on ne s’en sort plus"

Dans toute l'agglomération grenobloise, la règle sera maintenant la limitation à 30km/h. (Photo d'illustration)

Dans toute l'agglomération grenobloise, la règle sera maintenant la limitation à 30km/h. (Photo d'illustration) - AFP

TÉMOIGNAGES - C'est la première fois que toute une agglomération sautera le pas: 43 des 49 communes de l’agglomération grenobloise vont limiter dès l’été prochain la vitesse maximale en ville à 30 km/h. RMC s’est rendue à Grenoble, pour savoir comment la nouvelle était accueillie.

À Grenoble, fini le 50km/h en ville: la règle sera maintenant la limitation à 30km/h. Quarante-trois des 49 communes de l'agglomération grenobloise vont généraliser dès l’été prochain la baisse de la vitesse maximale en ville, a annoncé mardi Grenoble Alpes Métropole. En clair, depuis la maison jusqu'à l'école de vos enfants, le centre commercial ou votre lieu de travail, il ne faudra pas dépasser la trentaine, sauf exception.

Aujourd'hui, dans beaucoup de grandes villes, nos rues sont découpées, hachées entre des zones à 50 et des zones à 30. Lorient en Bretagne, Sceaux ou Fontainebleau en région parisienne sont déjà passées à 30km/h, mais c'est la première fois que toute une agglomération sautera le pas. L'objectif est d'harmoniser la vitesse et de faire disparaître ce sentiment d'insécurité qu'ont les piétons ou les cyclistes en ville.

"Inverser la logique"

RMC s’est rendue à Grenoble, pour savoir comment la nouvelle était accueillie. A partir du 1er janvier, il va falloir s'habituer à baisser sa vitesse en ville autour de Grenoble, dit Yann Mongaburu, en charge des déplacements pour la métropole.

"Il s’agit d’inverser la logique: la règle, c’est 30 km/h, et par exception, certains axes seront limités à 50 km/h", indique-t-il à RMC.

Ce sera le cas à Herbeys, commune rurale au sud-est de Grenoble. Car la maire Françoise Fontana a fait un terrible constat.

"Nous sommes un village où les gens abusent de la vitesse", déplore-t-elle. "Il n’est pas question de mettre nos enfants en danger, puisque la départementale passe devant l’école".

"Sur des axes sécurisés, je trouve ça dommage"

Mais à l'annonce de cette nouvelle mesure, les automobilistes de l'agglomération ne sont pas convaincus.

"Autour des écoles, par exemple, je trouve ça normal", témoigne cet homme de quarante ans. "Après, sur l’ensemble de l’agglomération, sur des axes sécurisés, je trouve ça dommage".
"Pour aller au boulot, si je roule à 30 km/h, je perdrai du temps aussi", regrette cette mère de famille. "On a tous des emplois du temps, on a des enfants à gérer. Et à 30, on ne s’en sort plus".

Et s'il n'y aura pas plus de contrôles ou de verbalisations dans les communes concernées, des ralentisseurs et des radars pédagogiques seront en revanche rajoutés pour faire baisser la vitesse.

C. P. avec Gwenaël Windrestin