RMC

"Ça paraît improbable": un assureur refuse d'indemniser la victime d'un accident de la route

Après un grave accident de voiture sur l'autoroute, Mickaël cherche toujours à se faire indemniser auprès de la société de leasing qui lui louait son véhicule.

En octobre 2020, Mickaël est au volant de sa voiture avec son épouse, sa fille de 3 ans et sa belle-fille lorsqu’il est percuté par un autre automobiliste sur l’autoroute. Deux ans plus tard, l’assurance ne l’a toujours pas indemnisé des préjudices corporels et moraux.

"Je pense que si on avait eu un autre véhicule plus petit, on ne serait pas là pour en parler, c'était vraiment violent. C'est un gros 4x4 qui nous a foncé dessus à très grande vitesse", raconte Mickaël à RMC.

"On a tous eu le coup du lapin, on a tous été consulter pour des douleurs aux cervicales et au dos. C'est pour ça que je voulais constituer ce dossier, je ne voulais pas que ce soit juste considéré comme un petit accrochage", ajoute-t-il.

Pourquoi le dossier est bloqué?

La voiture avec laquelle il a eu l’accident est un véhicule de leasing, qu’il louait auprès de la société Leaseplan, qui se chargeait également d'assurer le véhicule. Les réparations ont bien été prises en charge, dans les trois mois qui ont suivi, mais pas les dommages aux personnes. Pourtant, un PV a bien été dressé par la gendarmerie, des certificats médicaux établis.

"J'ai appelé plus d'une dizaine de fois et à chaque fois on me répondait la même chose qu'ils relançaient, qu'ils n'avaient pas le PV et que tant qu'ils n'avaient pas le PV, ils ne pouvaient rien faire de plus. On ne peut pas imaginer qu'il faille 2 ans pour déposer un PV sur une plate-forme. Cela paraît improbable", déplore Mickaël.

Contactée par RMC, l'entreprise de leasing réagit directement

Mais comme par enchantement, dans l'heure qui a suivi le téléphone de RMC au directeur du service assurance, Mickaël a été recontacté. 

L’entreprise nous a reconnu une erreur et un délai anormal dans le traitement du dossier de notre auditeur. Elle certifie à RMC que le problème vient bien de ce procès-verbal qu’elle n’aurait toujours pas reçu 2 ans plus tard mais nous assure avoir contacté la gendarmerie concernée lundi après-midi, afin de l’obtenir. 

C’est donc un dossier qui avance. Et s’agissant des passagères de la voiture : l’épouse, la fille et la belle-fille de Mickaël, ce PV n’était pas nécessaire, l’indemnisation est en cours de calcul.

Amélie Rosique, Elise Denjean et Joanna Chabas