RMC

Les "nains" de Blanche-Neige sont-ils problématiques? "La société se moque de nous depuis toujours"

Pour contrer les stéréotypes, Disney a décidé de remplacer les nains de son remake de Blanche-Neige par des "créatures magiques". Anthony Aube, administrateur de l'association des personnes de petite taille, a réagi dans "Estelle Midi" sur RMC.

Les personnes de petite taille pas assez respectées en France et dans le monde? Les critiques de Peter Dinklage, acteur atteint de nanisme, célèbre pour son rôle de Tyrion Lannister dans Game of Thrones, sur le remake de Blanche-Neige en préparation ont mis en en lumière la condition et l'image des personnes de petite taille. Des remarques qui ont été entendues très vite par Disney.

L'acteur a estimé que c'est une "putain" d'histoire "arriérée", une remarque qui a conduit le studio Disney à remplacer les nains par des "créatures magiques" dans ce nouveau film en cours de production.

"C'est plus un handicap social que physique car c'est la société qui s'en moque"

Les personnes concernées par le nanisme estiment qu'il y a en effet des choses à améliorer dans notre société. Anthony Aube, administrateur de l'association des personnes de petite taille, estime ce jeudi dans "Estelle Midi" sur RMC que Blanche-Neige n'est pas vraiment problématique en soi, mais que le sujet mérite d'être évoqué.

"Il faut savoir que le nanisme est globalement la conséquence d'une maladie génétique dès la naissance et ça engendre d'autres symptômes. Le nanisme, c'est ce que tout le monde voit, mais pour moi c'est plus un handicap social que physique car c'est la société qui s'en moque et décrit la maladie comme péjorative."

"Le nain à la télévision est souvent rangé dans une case qui est aujourd'hui obsolète"

L'image que la société a des nains est trop triviale, selon Anthony Aube, qui note que la télévision française n'est pas exemplaire sur la condition des personnes de petite taille: "Heureusement que Dinklage ne regarde pas la télé française car je pense qu'il s'insurgerait encore plus", prenant l'exemple de Fort Boyard.

"Le problème, c'est que par le passé, le nanisme a souvent été associé à un personnage mystique, fantasque, des bouffons en quelque sorte. Cela n'a jamais été une image très positive. Il y a un amalgame entre ce passé et le présent. Le nain à la télévision est souvent rangé dans une case qui est aujourd'hui obsolète".

En revanche il assure ne pas se sentir vraiment discriminé dans le cas précis de Blanche-Neige, une "fiction dessinée à une certaine époque".

Pour Daniel Riolo, c'est l'illustration du "totalitarisme" de la cancel-culture

Le chroniqueur Daniel Riolo estime dans Estelle Midi, sur ce sujet, que la réaction de Disney relève de l'auto-censure et prend source dans la cancel-culture américaine.

"Le problème, c'est que le début du combat part d'une bonne intention. (...) On parle du wokisme et de son bras-armé, la cancel-culture. On est en plein dedans puisque dans ce cas précis, c'est même de l'auto-censure. C'est la culture de l'effacement plutôt que celle de l'évolution. Aujourd'hui, qu'on ne le refasse plus, c'est une chose. Mais qu'on efface le passé, c'en est une autre. Cette culture, qui est un totalitarisme, est en train de gagner du terrain aux USA, et c'est une idéologie qu'on veut imposer à l'Europe alors que ça ne représente qu'une infime minorité."
J.A.