RMC

Comment acheter un logement 40% moins cher que les prix du marché

Acheter un logement jusqu'à 40% moins cher que les prix du marché, c'est possible ! Ça s'appelle le BRS, le Bail Réel Solidaire. Les explications de Marie Coeurderoy.

Le BRS: le Bail Réel Solidaire, c'est vendre un logement sans en vendre terrain sur lequel il sera construit. En clair, vous serez propriétaire des murs mais pas du foncier pas du sol: c'est pour cela que le prix de vente sera jusqu'à 40% moins cher qu'un même logement dans le même secteur. Pour se faire, en plus du prix du logement, l'acquéreur devra s'acquitter d'un loyer pour l'occupation du sol. Donc d'un côté vous payer moins cher le logement mais de l'autre vous restez partiellement locataire mais ce loyer reste relativement faible de 15 centimes à 2euros50 par m² en fonction des programmes et des territoires.

Une solution rare

Les programmes en BRS sont assez rares et tout le monde ne peut pas en bénéficier. Pour acheter de cette manière, il faut s'adresse aux OFS: les organismes fonciers solidaires. Il y en a une centaine aujourd'hui dirigées par des bailleurs sociaux et/ou des collectivités. Mais aucune plateforme ne centralise les programmes en BRS. Pour trouver, le mieux est d'aller sur Google : vous tapez BRS programmes (on l'a fait pour vous) et là vous avez des liens vers des promoteurs.

Par exemple, Bouygues Immobilier a un programme à Lille. Pour un 4 pièces de 82m², le prix est de 173.000 euros, soit 2.100 euros/m² en BRS alors qu'en moyenne le prix d'un logement neuf à Lille est plutôt autour de 4.200 euros/m². La note est divisée par deux. À Cannes, il reste des appartements du Groupe Gambetta, à acheter en BRS à 3.200 euros/m² contre 6.000 sur le marché classique. Ce promoteur va aussi bientôt lancer la commercialisation d'un programme à Nice, avec en moyenne, en BRS, 3.800 euros/m² contre environ 6.000 en temps normal.

>>> Tous les podcasts du Coup de main immo de Marie Coeurderoy est sur le site et l'appli RMC, en partenariat avec Orpi

Un plafond de ressource pour y accéder

Ce dispositif est réservé aux ménages modestes. Les plafonds qui dépendent des territoires et des compositions familiales. Par exemple en zone très tendu, un couple avec un enfant ne devra pas gagner plus de 52.000 euros par mois. La limite est à 38.000 euros pour les zones détendues. Donc il faut respecter ces plafonds de ressources, et il faut avoir conscience que c'est une accession à la propriété un peu particulière, car il ne faut pas oublier le loyer pour le terrain.

Cette redevance qui viendra en plus des mensualités de crédit à rembourser, peut aller pour un 100m² 15 euros par mois... à 250 euros. Le patron du groupe Gambetta nous a par contre confirmé que dans ses programmes en BRS il s'assurait toutefois que systématiquement le coût mensuel global pour le propriétaire reste plus faible que ce qu'il dépenserait en loyer pour un logement similaire. Mais il faut rester vigilent, tout de même.

Attention à la revente

Le BRS est un outil anti spéculation donc le jour où le propriétaire ou ses héritiers souhaite revendre le bien, les prix sont plafonnés à des niveaux qui restent très faibles là encore en fonction de la zone géographique. Il ne faut donc pas compter sur une plus-value en sortie.

Marie Coeurderoy (avec MM)