RMC
Événement

France-Angleterre, Maroc-Portugal : récit croisé dans les bars

Après une victoire 2-1, les hommes de Didier Deschamps retrouvent le dernier carré de la Coupe du monde de football, et sont attendus par le Maroc. Récit croisé de ces deux soirées en une, depuis les bars parisiens.

Un match difficile, serré, tendu, notamment pour Anna et ses amis. Malgré l'ambiance très festive, elle a souffert jusqu'au coup de sifflet final : "Le stress absolu, vraiment de la tension jusqu'à la 90ème voir plus, jusqu'à la 100ème ! Mais trop contents, trop soulagés. Vive l'équipe de France d'Olivier Giroud, vive le foot !"

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Mathieu, 11 ans, les joues maquillées, tient à remercier Harry Kane, le capitaine et attaquant anglais : "J'ai eu un coup de chaud quand il a raté son penalty. C'était tellement bien !"

Pour Mathis, passionné de foot, il faut souligner la solidité défensive des tricolores : "C'était intense, incroyable. Les Anglais, ils étaient à cran. Ils n'ont pas assumé notre match, sa dureté. On les a eus à leur propre jeu."

France-Maroc : la demi-finale du dilemme

Une équipe de France solide qui va rencontrer une autre équipe très organisée défensivement, celle des Marocains, la surprise de cette demi-finale. Une affiche qui plaît énormément : "On est à la fois des Français et des Marocains sur le sol français. Ça va être le rassemblement des peuples, et on va être heureux", "On est pour le Maroc et pour la France. Il n'y aura pas de perdant" racontent deux supporters.

Dans ce bar, les deux drapeaux sont déjà accrochés côte à côte au mur. Mais pour Badice, attention à ne pas sous estimer les Marocains : "Sans mentir, c'est un match beaucoup plus facile que si c'était le Portugal. La France est favorite, mais le Maroc a quand même réussi à contredire tous les pronostics à chaque match. Ça va être un très beau match entre deux pays qui se connaissent très bien."

Impossible de trancher pour Nordine, franco-marocain qui soutiendra les deux pays. "C'est un dilemme, mais on aime les deux pays. C'est comme si le papa et la maman se rencontraient, et qu'il fallait choisir. Par contre, on fera la fête d'un côté comme de l'autre !" Pour Sophie et Manon, en revanche, pas de pitié : "On les adore, les Marocains, mais désolée : on va vous battre !" D'autres supporters se mettent déjà à rêver de finale, et même bien au-delà : "Les Français vont créer une tradition, ils vont faire trois Coupes du monde d'affilée, j'en suis sûr. La prochaine, elle sera aussi pour nous", prédit déjà ce fan, sur fond de "Ramenez la coupe à la maison" de Vegedream, chantée à tue-tête dans le bar.

Pierre Bonneyrat avec AFP