RMC

Gad Elmaleh et la religion: "Arrêtons d’avoir peur les uns des autres !"

A l’occasion de la sortie de son nouveau film "Reste un peu", où il aborde la question de son lien avec les religions, Gad Elmaleh était dimanche matin l’invité de la Matinale Week-end sur RMC.

Gad Elmaleh ferait-il des infidélités au judaïsme ? Le comédien fait son retour au cinéma, devant et derrière la caméra, dans son nouveau film « Reste un peu ». Dans ce long métrage, où il joue son propre rôle tout comme ses parents, il évoque la question de son lien intime avec le catholicisme, lui qui est pourtant juif séfarade. Il était interviewé ce dimanche matin, dans la Matinale Week-end RMC.

« C’est avant tout un film », expliquait l’acteur à notre micro. « Le point de départ est réel. La fascination pour la Vierge Marie, dans mon enfance, que j’ai découverte en rentrant dans une église dans laquelle je n’avais pas le droit d’entrer, ça c’est autobiographique. Après, on l’a scénarisé, romancé. »

"Plus j’ai étudié, et plus je me suis dit que la problématique qu’on avait en France entre les communautés, c’est qu’on ne se connaissait pas"

« Mais cela correspond quand même, dans la vie, à une vraie introspection, crise existentielle, je ne sais pas comment appeler ça… Et à un vrai intérêt pour les autres religions », s’est défendu Gad Elmaleh. « Plus j’ai cheminé, plus j’ai étudié, et plus je me suis dit que la problématique qu’on avait en France entre les communautés, c’est qu’on ne se connaissait pas et qu’on ne se parlait pas. »

"Expliquer aux gamins qui sont les différentes communautés qui vivent en France, c’est de la citoyenneté"

Le film aborde aussi le sujet de la difficulté du vivre ensemble en France : « Moi je pense que, bien que ce projet soit vertueux et positif, il est plaqué par le Gouvernement ou les institutions. Ce n’est pas une fois qu’à l’âge adulte, une fois qu’on a des problèmes de société en France, qu’on se dit que c’est la solution : c’est dès la tendre enfance d’expliquer aux gamins qui sont les différentes communautés qui vivent en France. C’est de la citoyenneté. »

Par ce long métrage, Gad Elmaleh souhaite passer un message de paix et d’amitié interreligieux :

« J'ai envie de dire aux gens : arrêtons d’avoir peur les uns des autres, rentrons dans les lieux de cultes les uns des autres. Je suis profondément fier de mon identité, de ma culture juive, de l’apprentissage que j’ai eu du Talmud et des traditions. C’est une culture, une identité et des textes lumineux. »

Mais l’humoriste ne renie pas pour autant ses racines comiques, et croque dans ce film les défauts de son entourage très croyant. « J’ai eu envie de me moquer de ma propre culture. Quand le père dit "Ne touche pas avec les doigts !" en parlant d’une statue de la Vierge Marie, ce n’est pas un manque de respect ni pour l’un ni pour l’autre. C’est une manière de dire : "Regardez comment dans ma propre famille je me moque des attitudes-réflexes. J’aime bien les pointer du doigt et les mettre en exergue pour pouvoir mieux les déconstruire, m’en moquer, et rire avec ça. »

Le film « Reste un peu », de et avec Gad Elmaleh, sortira dans les salles le 16 novembre 2022.

Pierre Bonneyrat