RMC

40 ans de la défaite des Verts: En football "Lyon est toujours une banlieue de Saint-Etienne"

Malgré la défaite des Verts en finale de la Coupe des clubs champions il y a 40 ans, le football a laissé sa marque à Saint-Etienne où se trouvaient les Grandes Gueules vendredi. Gaël Perdriau, le maire de la ville et Mickey3D, chanteur originaire de Saint-Etienne sont revenus sur la ferveur qui habite la ville, qui doit accueillir des matches de l'Euro2016.

Quatre décennies après la finale de Glasgow, Saint-Etienne vibre toujours avec le football. Jeudi, la ville célébrait cet anniversaire pourtant douloureux pour les Stéphanois qui s'étaient inclinés 1-0 contre le Bayern Munich en Coupe d'Europe des clubs champions. Plus que la défaite, la ville garde en mémoire cette épopée qui a hissé les Verts au sommet du football européen.

"C'est vrai que l'ASSE a énormément apporté à l'identité de Saint-Etienne et si pour la première fois depuis 40 ans on a décidé d'offrir cette grande fête et cet hommage aux Verts de 76 c'est pour exprimer toute notre reconnaissance pour ce qu'ils ont fait pour Saint-Etienne, pour sa notoriété", explique Gaël Perdriau, maire Les Républicains de Saint-Etienne.

"Aucun complexe avec Lyon"

Grâce à cette finale, Saint-Etienne continue d'être reconnue dans le monde, selon lui. "Quand vous allez dans n'importe quel pays, que vous dites je viens de Saint-Etienne, on nous parle des Verts, c'est une porte d'entrée formidable pour parler de tout le reste", poursuit l'élu. 

Pour Michaël Furnon, chanteur du groupe Mickey3D implanté à Saint-Etienne, 1976 résonne encore lorsqu'il assiste à des matches au Chaudron. "Ca me fait toujours la même chose. J'ai toujours l'impression de me retrouver au milieu de 30.000 personnes qui ont laissé tous leurs soucis à la maison", explique-t-il. Pour lui, l'ambiance et la décontraction des matches à Saint-Etienne ne se retrouve nulle part ailleurs... pas même à Lyon, l'éternelle rivale de la ville des Verts. 

"Je n'ai aucun complexe avec Lyon", sourit le maire de Saint-Etienne. "Vous pouvez avoir un stade à 200 millions d'euros, une équipe avec un budget de 550 millions d'euros, jamais vous n'aurez l'ambiance que vous avez dans le stade", poursuit le maire pour qui en termes de football, "Lyon est toujours une banlieue de Saint-Etienne". 

C. B avec les GG