RMC

Affaire Théo: "il y a une haine qui s’est enracinée dans ces quartiers"

Le journaliste Alexandre Devecchio est l’auteur du livre "Les nouveaux enfants du siècle" (Editions du Cerf). Invité des Grandes Gueules, il assure qu’il ne faut pas minimiser les violences qui ont découlé de l’affaire Théo dans les banlieues.

Dans "Les nouveaux enfants du siècle" (Editions du Cerf), le journaliste a enquêté sur une jeunesse de plus en plus radicale, qu’elle s’exprime à l’extrême-droite où dans le jihad. Invité des Grandes Gueules mardi, il considère qu’il ne faut pas minimiser les émeutes de ces derniers jours dans les banlieues en réaction à l’affaire Théo. "Derrière les manifestations, il y a certes une protestation par rapport à la police et aux contrôles d’identité. Mais il y a malheureusement une manière d’exprimer son territoire et son profond ressentiment à l’égard de l’Etat français et de la France. Il y a malheureusement une haine qui s’est enracinée dans ces quartiers, qui sont des zones de non-France. Je crois que ce que l’on voit, c’est une jeunesse qui ne s’identifie plus du tout à la France et qui fait sécession".

Selon Alexandre Devecchio, "ce sont quand même des choses qu’on voit à répétitio". "On se souvient de 2005, où ces problèmes-là s’étaient embrasés dans toute la France. Pour mon livre, j’ai enquêté dans ces quartiers-là. J’ai grandi à Epinay-sur-Seine, où il y a eu beaucoup d’interpellations. Malheureusement, ça pourrit la vie des gens qui y habitent. Parce qu’il y a aussi dans ces quartiers des gens qui aimeraient vivre de manière paisible. Donc on ne peut pas dire que c’est juste quelques casseurs".

Les GG (avec A.M.)