RMC

Agnès Buzyn nommée à l'OMS: "C'est cohérent, elle retrouve un poste dans une entité aussi défaillante qu'elle"

La nomination d'Agnès Buzyn à un haut-poste à l'Organisation mondiale de la Santé a fait vivement réagir. Sur le plateau des "Grandes Gueules", on y voit une certaine cohérence en soulignant la médiocrité commune de l'ancienne ministre de la Santé et de l'OMS.

Agnès Buzyn l'ancienne ministre de la Santé a annoncé mardi sa nomination à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à Genève: "Je vous confirme" avoir rejoint le 4 janvier le cabinet du directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, a-t-elle déclaré à l'AFP, confirmant une information de L’Opinion. Elle y sera chargée du suivi des questions multilatérales pour 15.000 euros nets d'impôts par mois.

Dans la foulée de cette annonce, de nombreuses voix se sont élevées, s’étonnant de la nomination d’Agnès Buzyn à un tel poste après un bilan plus que mitigé au ministère de la Santé en France. Des critiques qui ont trouvé un écho ce mercredi matin sur le plateau des "Grandes Gueules". "On m’a vendu la méritocratie, ce n’est toujours pas ça. Quand on regarde l’histoire du Covid, on voit que qui se ressemble s’assemble. L’OMS et Madame Buzyn ont été défaillants donc qu’ils aillent ensemble, il y a une certaine cohérence", a lancé Joëlle Dago-Serry.

"Ce sont des personnes qui ne souffrent jamais de leurs erreurs et de leurs manquements comme nous citoyens pouvons en souffrir. Je me demande comment on va pouvoir faire confiance à ces organisations quand on voit l'OMS faire un tel recrutement. Toutes ces organisations perdent de la crédibilité notamment à cause de ce genre de chose", a-t-elle ajouté.

"A côté d’Agnès Buzyn, Olivier Véran est un génie"

"C’est parfaitement cohérent. Madame Buzyn a parfaitement sa place à l’OMS puisque l’OMS avec cette crise, a largement révélé sa défaillance la plus totale", a renchérit dans la foulée Gilles-William Goldnadel. "C’est l’OMS qui avait dit que les masques ne servaient à rien. L’OMS est d’ailleurs largement dominée par les influences chinoises", a ajouté l’avocat.

"A côté d’Agnès Buzyn, Olivier Véran est un génie. Elle s’est déconsidérée en tant que ministre de la Santé. C’est elle qui acceptait que les Chinois débarquent de Wuhan, sans même qu’on prenne leur température car ils auraient pu prendre du doliprane! C’est l’incompétence personnifiée et c’est cette personne qui rentre à l’OMS donc c’est parfaitement cohérent", a conclu Gilles-William Goldnadel

La présidente du RN, Marine Le Pen, a elle jugé cette nomination comme "la récompense de son incompétence, ou pire le moyen d'acheter le silence d'une ministre qui avait révélé l'impréparation du gouvernement face à la pandémie". Car en juin et en septembre devant l'Assemblée nationale et le Sénat, Agnès Buzyn avait assuré avoir alerté l'Elysée et Matignon "autour du 11 janvier" et avoir "pressenti" dès le 22 janvier la potentielle gravité de l'épidémie, avant d’être envoyé en catastrophe pour remplacer Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris.

La gestion de la pandémie de coronavirus par l'Organisation mondiale de la Santé a elle été largement critiquée à travers le monde. L'OMS a en effet été accusée d'avoir réagi trop lentement tandis que sa communication a été pointée du doigt.

Guillaume Dussourt