RMC

Amazon est une idéologie d’exploitation d’un modèle qu’on appelle l’ubérisation

-

- - -

Benoît Berthelot, auteur de "Le monde selon Amazon" était l’invité des Grandes Gueules ce vendredi. Il est venu expliquer les ambitions gargantuesques de cette entreprise aux méthodes contestées.

Pendant 3 ans, il explique "avoir interrogé des gens partout dans l’entreprise, des proches du fondateur Jeff Bezos ou des gens dans les entrepôts". Benoît Berthelot a réalisé une longue enquête qui lui pousse aujourd'hui à avoir "des craintes par rapport à ce modèle et tout ce qu’il implique. On connaît une partie de ce modèle mais il y a énormément d’autres choses comme le Cloud, la robotisation, l’intelligence artificielle, et demain la banque ou la santé qui est inconnue".

"Un capitalisme effréné"

"La philosophie de l’entreprise est implacable, c’est celle de son fondateur, explique-t-il. Jeff Bezos l'instille partout dans l’entreprise via une charte. C’est un capitalisme effréné dans toutes ces dimensions comme aller chercher des articles en Chine (30% des articles sur Amazon sont chinois). C’est une idéologie d’exploitation d’un modèle qu’on appelle l’ubérisation. Il veut devenir l’entreprise totale qui a la confiance des clients et qui peut demain leur vendre n’importe quoi".

"Ce qui fait la puissance d’Amazon, ce sont les clients. En France, il y a 25 millions de clients. Ce modèle est validé par les clients qui achètent sur Amazon". En 2018, Amazon réalisait un chiffres d'affaires de 177,9 milliards de dollars.

"Une entreprise optimisée fiscalement"

"Amazon est une entreprise optimisée fiscalement aujourd’hui au Luxembourg, détaille l'auteur de Le monde selon Amazon. C’est légal mais ils se font redresser par les autorités et jusqu’à ce qu’il se fasse redresser, ils gardent leur modèle. En France, le problème c’est qu’Amazon c’est 10 entreprises différentes qui ne payent pas tous leurs impôts en France".

Les Grandes Gueules (avec Maxime Trouleau)