RMC

Anne Hidalgo présente son programme: "Elle n'a rien à faire dans cette présidentielle, elle participe à la déprime de la gauche"

Malgré la présentation du programme d'Anne Hidalgo ce jeudi, sur le plateau des "Grandes Gueules", on s'étonne que le Parti socialiste s'évertue à présenter une candidature.

C'est la rentrée pour Anne Hidalgo. La candidate du Parti socialiste à la présidentielle a présenté son programme ce jeudi. Piloté par Boris Vallaud, il mise sur de grandes positions de gauche comme le droit de vote des étrangers déjà au programme de François Mitterrand en 1981, le droit de vote à 16 ans, le maintien de l'âge de départ à la retraite. Exit le doublement du salaire des profs mais le Smic devrait être évalué à 15%, plus que ce que proposent Yannick Jadot; le candidat écologiste; et Fabien Roussel; le candidat communiste.

"Je me pose la question de savoir s'ils ont déjà mis les pieds dans une entreprise. S'ils pensent qu'on peut augmenter sa masse salariale de 20% en claquant des doigts... Si je veux augmenter tous mes salariés, je vais devoir augmenter mes prix !", alerte le fromager Johnny Blanc.

>> Tous les podcasts des "Grandes Gueules" sur RMC

"Elle devrait rester à Paris"

Outre ces mesures que certains jugent inapplicables, ce programme est dévoilé en plein remous politiques pour la maire de Paris. Après avoir demandé la tenue d'une primaire, elle assure maintenant qu'elle ira jusqu'au bout malgré les résultats de la primaire populaire de la gauche. "Elle n'a rien à faire dans cette présidentielle", juge Joëlle Dago-Serry à propos de la candidate, qui plafonne à 3% dans les sondages.

"Elle devrait rester à Paris et les partis politiques devraient accepter qu'ils ne sont pas en mesure de se présenter à une présidentielle. Anne Hidalgo participe à la déprime de la gauche quand on voit qu'elle est à 2-3%. Comment quelqu'un peut être persuadé d'aller jusqu'au bout avec le manque de vision et de crédibilité qu'elle a? Il faut peut-être parfois admettre qu'on est bien au niveau local et s'en contenter. Elle devrait se retirer, ce serait du bon sens".

Au premier tour de la présidentielle, Anne Hidalgo ne réunirait que 3,5% des intentions de vote, selon un sondage Elabe pour BFMTV et L'Express. Jean-Luc Mélenchon reste le candidat le mieux placé, crédité de 9,5% des suffrages, trop loin de Valérie Pécresse et Marine Le Pen (17%) toutes deux à égalité derrière Emmanuel Macron (23%).

>> A LIRE AUSSI - Covid: qu’est-ce que l’anthroposophie, qui freinerait la vaccination dans l'Est?

Guillaume Dussourt