RMC

Arrêt du football en France: "On passe pour des demi-cons!", explique le professeur Ducardonnet dans les Grandes Gueules

Dans le Grand Oral des Grandes Gueules, le professeur Alain Ducardonnet a expliqué qu'il était prématuré d'arrêter le championnat de France de football si tôt.

Contrairement aux autres grands championnat européens, la Ligue 1 de football ne reprendra pas. La saison est donc achevée. Problème, de nombreux clubs vont en souffrir économiquement même si, bien des échelons plus bas, ce sont les clubs amateurs qui trinqueront le plus financièrement de cet arrêt du football dans notre pays.

"Il fallait suspendre et ne pas arrêter"

Alors, a-t-on été trop prévoyant en annulant de manière très rapide le football en France alors que salles de cinémas et autres théâtres vont pouvoir rouvrir ? Alain Ducardonnet, cardiologue du sport et consultant pour BFMTV, trouve que l’on passe pour "des demi-cons (en référence à la Une de vendredi du journal l’Équipe qui se pose la question : "comme des cons ?").

"On est allé un peu vite en besogne. On n’aurait pas dû fermer le magasin avant d’être sûr qu’il fallait bien le fermer. Je crois qu’on a agi trop rapidement et ça ne sera pas possible de revenir en arrière évidemment. Il fallait suspendre et ne pas arrêter".

"Le footballeur aurait été moins à risque d'avoir des complications mais..."

Si le football avait repris, y aurait-il eu un risque pour les joueurs ? "Le footballeur aurait été moins à risque d'avoir des complications mais il était possiblement, même asymptomatique, porteur sain, explique le docteur Alain Ducardonnet".

"C’est-à-dire qu’il avait la possibilité de transmettre le virus. Dans une période où on voulait fermer un maximum les possibilités de transmissions, ce n’était pas du tout aberrant. C’est quand même un sport de contact, sinon ça n’est pas du foot".

Les Grandes Gueules (avec Maxime Trouleau)