RMC

Attaque du QG de Le Pen: "c'est l'extrême gauche la plus violente qui pratique ce genre d'attentat"

Le rez-de-chaussée de l'immeuble accueillant le QG de campagne de Marine Le Pen à Paris a fait l'objet, dans la nuit de mercredi à jeudi, d'une tentative d'incendie sans gravité, et un tag faisant mention du FN a été retrouvé. Un incident commenté ce jeudi par Wallerand de Saint-Just, trésorier du parti.

Une tentative d'incendie sans gravité a visé, dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 avril, le rez-de-chaussée de l'immeuble qui accueille le QG de campagne de Marine Le Pen à Paris. Les pompiers sont intervenus vers 2h40 dans une agence d'assurances située au 262, rue du Faubourg Saint-Honoré. Le feu, "rapidement maîtrisé", a "dégradé une porte et un paillasson", selon un porte-parole des pompiers.

Pour Wallerand de Saint-Just, trésorier du Front national, "ces actions sont l'œuvre de spécialistes, de gens parfaitement organisés. Et dans l'histoire politique française récente et même ancienne, c'est l'extrême gauche la plus violente qui pratique ce genre d'attentat, qui jette de l'acide comme à Ajaccio, des cocktails Molotov sur des policiers pour mutiler et peut-être même pour tuer. L'incendie volontaire, criminel est une pratique qui peut être dramatique parce que tout l'immeuble aurait pu flamber. Il y aurait pu y avoir un nombre considérable de morts. Ils n'hésitent devant rien".

Et le conseiller régional d'Ile-de-France d'ajouter: "Nous avons fait des demandes écrites, depuis le mois d'octobre–novembre, à la préfecture de police, de protection de cet immeuble. C'est resté lettre morte. Aujourd'hui, alors que cet incendie a eu lieu, il n'y a toujours pas la moindre protection policière, la moindre voiture de police. C'est d'ailleurs la même chose au siège du FN. A chacun de prendre ses responsabilités… Encore une fois, on verra venir un préfet de police ou un commissaire de police après le drame. C'est toujours après le drame de la part des ces policiers politique".

M.R avec Les Grandes Gueules