RMC

Attentat de Berlin: "Quand on parle des migrants il n’y a pas d’un côté ceux qui ont bon cœur et de l’autre les fachos"

Alors que le suspect de l’attentat de Berlin est toujours en fuite, les argumentaires appelant à limiter l’accueil des migrants reprend de la force. Un message à écouter selon la Grande Gueule Fatima Aït-Bounoua.

Deux jours après l’attaque au camion de Berlin, le principal suspect est toujours en fuite. Malgré tout, de nombreuses personnes réclament un durcissement de l’accueil des migrants, parmi lesquels pourraient se cacher de futurs terroristes.

"On empêche ces personnes de s’exprimer en les caricaturant"

Selon la Grande Gueule Fatima Aït-Bounoua, il faut tout de même écouter ces arguments. "Le problème lorsque l’on parle des migrants, c’est que très souvent, il y a une caricature. D’un côté il y aurait ceux qui ont bon cœur, ceux qui veulent accueillir. Et de l’autre les vilains fachos. Alors que ce schéma est complètement faux. Il faut écouter ceux qui ont des peurs, des craintes, des questions. Pour moi ces questions et ces peurs sont totalement légitimes. On empêche ces personnes de s’exprimer en les caricaturant - en disant ‘ça veut dire que tu es FN, que tu es facho, que tu es égoïste’ - alors que la personne est simplement en train de se poser des questions et de voir comment réagir. Je trouve que c’est complètement contre-productif. Il serait intéressant que même médiatiquement on puisse entendre ces discours-là pour creuser".

Les GG (avec AM)