RMC

"Au lycée, on surveille les toilettes parce qu'il peut y avoir de la prostitution", dénonce une Grande Gueule

Selon Fatima Ait Bounoua, professeur de Français, les toilettes sont un coin où les élèves peuvent se mettre en danger, en fumant ou en ayant des rapports sexuels, quelques fois non consentis.

Le problème des toilettes dans les établissements scolaires ne touche pas que le primaire. SI une étude de l’IFOP publiée mardi révèle que la moitiée des enfants ne vont pas aux toilettes à l’école, pour les Grandes Gueules, c’est un espace à reconquérir dans les établissements scolaires dont le collège et le lycée. 

En effet, au collège et au lycée, les toilettes deviennent un lieu où les élèves peuvent se mettre en danger.

"Au lycée, c’est le coin qu’on surveille parce qu’il y peut y avoir de la prostitution, des relations sexuelles, voulues ou non-voulues, des jeunes qui fument de la drogue", explique Fatima Ait Bounoua, professeure de Français. 

Problème de sécurité

Elle évoque également les problèmes liés au harcèlement. "Il y a des enfants qui se font harceler dans ces lieux là et qui n’osent pas y aller pour ces raisons-là aussi", reprend Fatima Ait Bounoua. Au collège et au primaire, les toilettes peuvent également causer un problème d’intimité. En effet, pour des raisons, de sécurité, dans certains établissements, les portes des toilettes sont plus courtes. "On peut ainsi facilement voir par-dessous ou au-dessus et les enfants évitent", précise-t-elle. 

Selon elle, il faut donc surveiller les toilettes mais également revoir l'éducation autour de ce lieu qui souvent retrouvé dégradé par les agents d'entretien. 

Les Grandes Gueules (Avec G.D)