RMC

Aujourd'hui, Valls cristallise un rejet impressionnant

Manuel Valls a annoncé ce mardi qu'il quittait le Parti socialiste et qu'il siègerait comme député au groupe La République en marche. Pour Zohra Bitan, Grande Gueule et ancienne porte-parole de Manuel Valls à la primaire socialiste, l'ex-Premier ministre est en bien mauvaise posture.

Il n'est plus au PS. Il n'est pas non plus membre à part entière du groupe La République en Marche. L'ancien Premier ministre Manuel Valls a annoncé ce mardi qu'il quittait le Parti socialiste. Réélu député de l'Essonne aux dernières élections législatives, il siègera à l'Assemblée comme député apparenté au groupe LREM.

Pour la GG Zohra Bitan, qui a été porte-parole de l'ex-Premier ministre à la primaire socialiste de 2011, Manuel Valls "a un train de retard. Voilà un type qui avait des idées fortes, des idées intéressantes, des idées que le PS aurait dû intégrer. Ce que Valls n'a pas compris, c'est que le PS ne changerait jamais. La preuve, il est mort et il a explosé".

"Valls ne fait pas d'introspection"

Et selon elle, Manuel Valls n'a pas su s'adapter: "Aujourd'hui, je me dis que Valls cristallise un rejet absolument impressionnant. Ce n'est pas injuste, il est aussi responsable de ce qu'il cristallise. J'ai le sentiment que Valls ne fait pas d'introspection, il ne change pas. Il est clivant, il tranche. Mais il faut composer avec tout le monde et il ne le fait pas. Il a une tonalité et une façon d'appréhender les gens qui sont un peu agressifs. Moi je le connais personnellement, c'est quelqu'un avec qui on peut rigoler, qui fait des vannes, mais dans la politique il faut qu'il se lâche".

Zohra Bitan prédit à Manuel Valls un passage compliqué de sa vie politique: "Je pense que Valls va encore traverser le désert et ce n'est pas fini, et je ne sais même pas si au bout de son désert il va trouver une oasis. Sa situation est tellement complexe et compliquée. Comment peut-il être aujourd'hui député apparenté LREM alors que sur les sujets où il est le meilleur et où il est le plus clair, c'est tout le contraire des positions de Macron?"

P.B.