RMC

Bateaux de migrants: "Les structures européennes n'ont pas fait leur boulot", déplore Yves Jégo

Le député UDI et vice-président de l'Assemblée nationale Yves Jégo était l'invité des GG ce mardi. Il estime que l'Europe n'est pas à la hauteur du défi migratoire.

Le navire humanitaire Lifeline, qui attendait depuis une semaine un port pour l'accueillir, pourra finalement accoster à Malte, et une partie des 233 migrants qui se trouvent à son bord sera prise en charge par l'Italie, a annoncé mardi le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte.

Après la polémique diplomatique autour de l'Aquarius et un mini-sommet européen pour évoquer la crise migratoire, aucune mesure d'envergure n'a été prise par les Etats de l'UE.

"L'Europe meure sous nos yeux"

Une situation que déplore Yves Jégo, député UDI et vice-président de l'Assemblée nationale:

"Je suis un Européen convaincu et j'ai l'impression que l'Europe meure sous nos yeux. Elle n'est pas capable d'organiser en faisant l'effort nécessaire, les lieux, les structures d'accueil dignes, humaines, sécurisées parce qu'il y a aujourd'hui 7 millions d'Africains qui veulent émigrer, qu'il y en aura 10-15 millions demain –sur une Afrique d'1 milliard-. C'est la réalité des 50 prochaines années. Il faut que l'Europe s'organise et essaie de gérer ça dignement, et fait un effort type 'effort de guerre'. Quand il y a une guerre, on trouve des milliards et des milliards. Là, on a une humanité qui est en train de périr et on n'arrive pas à s'organiser. Les structures européennes n'ont pas fait leur boulot. Je comprends pourquoi on en arrive là, mais il faut aussi pouvoir dire que nos structures d'anticipation ont été défaillantes".
P.B.