RMC

Benoît Hamon mange un kebab et interpelle Robert Ménard: pour les Grandes Gueules, "c'est le Jean Moulin du kebab"

Le candidat aux européennes a publié jeudi sur Twitter une vidéo de lui dans un kebab de Béziers dans laquelle il attaque le maire de la ville, Robert Ménard.

Après sa débâcle lors de l’élection présidentielle où il était le candidat du Parti socialiste, Benoit Hamon pourrait en connaître une nouvelle dans quelques jours aux élections européennes. Il est actuellement crédité de 3% de vote dans les sondages. 

Pourtant, jeudi, l’ancien ministre de l’Éducation nationale a fait parler de lui. En effet, il a publié une vidéo alors qu’il est en train de manger un kebab à Béziers, la ville de Robert Ménard. Une provocation alors que le maire fait la guerre au kebab. "Je trouve que trop de kebabs, c’est trop", avait-il notamment déclaré, affirmant que la France était ancrée "dans une culture judéo-chrétienne". 

"Quand on en arrive à expliquer qu'il ne faut pas manger de kebab pour être un bon Français, c'est qu'on est vraiment le dernier des derniers", a notamment affirmé Benoit Hamon dans sa vidéo. Celle-ci, qui a eu le mérite d’être partagé plus de 6000 fois, a cependant surtout fait rire. 

"C’est un acte de résistance fabuleux, Benoit Hamon est le Jean Moulin du kebab", ironise Maxime Lledo dans les Grandes Gueules

Réponse de Robert Menard

Pour Jacques Maillot, c’est la déclaration de trop. "Il faut que Benoit Hamon arrête la politique. Il a déjà amené les socialistes à l’un des plus faibles niveaux. Mais je trouve qu’Hamon n’a plus rien à dire. Qu’il aille un peu travailler dans le privé ça lui fera du bien", indique-t-il. David Dickens, lui, estime que Benoit Hamon est dans "l’énergie du désespoir" pour tenter de créer un buzz avant le scrutin. 

Après cette vidéo, l’ex-candidat a tout de même reçu une réponse de Robert Ménard. "Pour Benoît Hamon, être rebelle c'est manger un kebab à Béziers. Qu'il s'offre un saucisson pinard à Raqqa, et après on en reparle", a indiqué le maire de la ville sur Twitter. 

Guillaume Descours