RMC

Benzema estime que la Marseillaise est un chant "guerrier": "C'est aussi un chant de liberté", précise un historien

Dans une interview à l'édition espagnole de Vanity Fair, Karim Benzema justifie son choix de ne pas chanter la Marseillaise: elle "appelle à faire la guerre et je n'aime pas ça". Un chant guerrier, mais pas seulement. Les explications avec l'historien Bernard Richard.

"La Marseillaise appelle à faire la guerre, et je n'aime pas ça", a déclaré Karim Benzema dans un entretien à l'édition espagnole de Vanity Fair. C'est ainsi que le footballeur justifie sa décision de ne pas chanter l'hymne national.

Ce mercredi matin, l'historien Bernard Richard était l'invité des GG pour donner des précisions historiques sur notre hymne national: "La Marseillaise est un chant guerrier par le contexte dans lequel elle a été écrite dans la mesure où la France était assaillie par les Autrichiens, les Prussiens et bientôt toutes les monarchies d'Europe qui refusait le nouveau régime que le peuple français se donnait".

"C'est un chant universel"

Un chant de guerre, mais aussi un chant de liberté: "Un très grand nombre de peuples dans le monde se sont libérés en chantant la Marseillaise dans leur langue ou en français: les Grecs, les Roumains, les Russes chantaient la Marseillaise. C'est un chant de libération, de liberté qui n'appartient pas à la France, qui est universel. Quelques pays n'aiment pas la Marseillaise et on les comprend: en particulier les pays qui ont fait une guerre d'indépendance. Le Vietnam, l'Algérie par exemple car elle était chantée par les parachutistes qui les descendaient. Il y a d'ailleurs des parodies de la Marseillaise en Algérie".

La Marseillaise chanté dans les stades, est, en revanche, une coutume plus récente: "La Marseillaise aurait été associé pour la première fois à un événement sportif en 1956 lors d'un match de Coupe d'Europe. C'est récent. Il y a une tendance du sport à confisquer les emblèmes de la République. Ils nous ont déjà pris le coq gaulois qui était un coq patriote, il est devenu un coq sportif", a aussi précisé l'historien.

P.B.