RMC

"C'est un excellent polémiste, mais il est moins armé pour devenir un excellent Président": Nadine Morano tacle Eric Zemmour sur RMC

La députée européenne Les Républicains était le "Témoin de la semaine" des "Grandes Gueules" ce vendredi.

Comment voit-elle la course à la candidature présidentielle dans son camp? Nadine Morano, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et députée républicaine Les Républicains, était le "Témoin de la semaine" des "Grandes Gueules" ce vendredi. 

Alors que ce dimanche 14 novembre à 20h45, RMC et BFMTV organisent l'un des débats incontournables qui permettra de désigner le ou la candidat(e) Les Républicains pour l'élection présidentielle 2022, Nadine Morano a confié soutenir Michel Barnier parmi les cinq candidats en lice, confirmés par le parti.

"Il est la personne qui peut rassembler la droite et les Français" a-t-elle ainsi plaidé, mettant en avant le passé d'élu local et l'expérience de l'ex-négociateur européen pour le Brexit, longtemps conseiller général de la Savoie et ministre de terrain. 

"Il est tout seul, qui va l'accompagner?"

Mais dans cette course à l'Elysée, c'est un sondage qui intéressait particulièrement les "Grandes Gueules" ce vendredi: pour la première fois depuis la rentrée, Zemmour est en baisse dans deux sondages, derrière Le Pen et Macron. 

Le polémiste et toujours pas officiellement candidat à la présidentielle a ainsi perdu deux points en un mois, distancé par la candidate du RN , selon un sondage Odoxa pour l'Obs, ainsi qu'une autre étude Elabe pour BFMTV. 

Et Nadine Morano de tacler le polémiste, l'appelant simplement par son prénom:

"Il y a une stratégie (pour des pays africains, ndlr) de venir en France et d'importer un mode de vie qui n'est pas le notre. Ca, Eric Zemmour, il a raison. Ce n'est pas parce que c'est lui qui le dit, qu'il a tort. En revanche, je pense qu'Eric est un excellent polémiste, mais il est moins armé pour devenir un excellent Président.
Je ne peux pas dire qu'Emmanuel Macron qui n'a pas d'expérience et de voir la qualité médiocre de son quinquennat et d'espérer d'Eric, qui n'a jamais eu d'expérience ni gouvernementale ni du terrain, devenir un Président qui saura faire. D'ailleurs, avec quelle méthode, quelle majorité parlementaire? Il est tout seul, qui va l'accompagner?" s'interroge-t-elle face aux "GG", quelques seulement après avoir dénoncé le gouvernement d'Emmanuel Macron: "Ce ne sont pas des poids-lourds, la majorité ont trahi leur parti politique d'origine". 
X.A