RMC

Campagne anti-chasse: "Je ne croyais pas les chasseurs fragiles au point de ne pas pouvoir supporter une affiche"

L'avocat Charles Consigny ne comprend pas que les chasseurs soient choqué et intentent des actions en justice contre des affiches de la fondation Brigitte Bardot.

Des affiches anti-chasse trop violentes? "Chasseurs: sauvez des vies, restez chez vous": depuis deux semaines ce slogan s’affiche en grand sur 1.500 panneaux publicitaires à travers la France. Une campagne à l’initiative de la Fondation Brigitte Bardot.

Mais le camp adverse n'est pas décidé à se laisser faire, et plusieurs procédures judiciaires ont été lancées pour faire retirer ces affichages. Notamment par la Fédération des chasseurs du Tarn qui a saisi le tribunal de Mont-de-Marsan pour diffamation.

La Fédération nationale de chasse a emboité le pas et a elle aussi saisi en urgence la justice. Des décisions sont attendues dans le courant de la semaine.

L'avis des GG

Louis Boyard (étudiant): "Ca me fait marrer! C'est fait pour être choc, c'est bien fait. En dehors du fait d'être pour ou contre la chasse, le taf est bien fait. La preuve: on est en train d'en parler. Elle est dans le contexte. Bien joué! Même les affiches qui ne me plaisent pas, quand elles sont bien faites, je le reconnais. Il ne faut pas l'interdire, on a encore le droit de s'exprimer dans ce pays, c'est qu'on se tape un petit peu, c'est ça le débat ! Que les chasseurs fassent une autre affiche.

Johnny Blanc (fromager): "Si les chasseurs décident d'aller en justice, qu'ils y aillent ! Je suis partagé sur la chasse. Le jour de chasse principal, c'est le dimanche, c'est aussi le jour où tu vas te promener dans les bois avec tes gamins. Donc ça ne me gênerait qu'il n'y ait une journée de chasse en moins, le reste de la semaine je m'en fout. Ce qui m'emmerde c'est que c'est une restriction de plus. On n'arrête pas de nous pondre des trucs supplémentaires et ce truc me fatigue vraiment."

Charles Consigny (avocat): "Je ne pense pas que cette affiche soit plus violente que la chasse elle-même. Je ne suis pas pour interdire la chasse. Mais quand on fait d'un loisir le fait de se munir d'un fusil pour aller tirer sur d'autres êtres vivants, a priori on n'est pas fragile au point de ne pas pouvoir supporter une affiche de la fondation Brigitte Bardot. Il faut choisir. Je ne pense pas et je n'espère pas que juridiquement ils aient gain de cause. Je ne comprends pas leur fragilité. Ils font un peu fragile.

J.A.