RMC

Ce médecin porte plainte contre Édouard Philippe et Agnès Buzyn: "Il faut hausser le ton, on nous a menti depuis le début"

Alors que la France se confine face à la pandémie du coronavirus, trois médecins ont porté plainte contre Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé et Édouard Philippe, actuel Premier ministre. Ils leur reprochent de ne pas avoir agi à temps.

C’est l'un des grands reproches faits au gouvernement face à cette pandémie: la France n'a pas été assez prévoyante en terme de protection sanitaire. Le gouvernement a même fait son mea-culpa ce jeudi. Olivier Véran, ministre de la Santé, a admis devant le Sénat que les réserves de masques n'avaient pas été suffisamment renouvelées.

Plusieurs médecins et spécialistes pointent du doigt ce manque d’anticipation alors que le coronavirus tuait déjà en Chine et en Italie. Trois d’entre eux ont même décidé de porter plainte contre l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et l’actuel Premier ministre, Édouard Philippe.

"On voyait bien ce qu’il se passait en Chine et en Italie"

Selon eux, ils "avaient conscience du péril et disposaient des moyens d'action, qu'ils ont toutefois choisi de ne pas exercer", peut-on lire. Ludovic Toro fait partie de ces trois plaignants. Ce médecin du Collectif C19 explique sur RMC, dans les Grandes Gueules, "qu’il fallait parler très fort par ce que rien ne bouge".

"Il faut hausser le ton, on nous a menti depuis le début, dit-il. Tous ceux qui ont parlé sur les plateaux de télévision depuis le mois de février en disant que c’est une grippette, je demanderais à ces gens de ne plus parler parce que, nous les médecins, on voyait bien ce qu’il se passait en Chine et en Italie. Donc il faut bouger. On a encore deux mois pour bouger. C’est ça aussi la motivation de cette action".

"On va avoir droit à deux mois de confinement"

Au micro des Grandes Gueules, il affirme que la France va devoir subir "deux mois de confinement" et regrette, donc, que tout n’a pas été fait pour anticiper cette pandémie.

"Vite, vite que les masques arrivent ! On est déjà en phase 3 et on n’a toujours rien. On est soit- disant un pays avec la meilleure médecine mais on m’annonce aujourd’hui, au bout de 3 mois, que le conseil scientifique s’est trompé? Mais il n’y avait pas besoin du conseil scientifique pour savoir ce qui allait arriver. Vous-même, les GG, vous auriez pu être le conseil scientifique. Au vu de ce qu'il s’est passé en Chine et en Italie, on savait ce qui allait se passer".

"En médecine, il faut préparer et prévenir. Mais on n’a rien prévenu et rien préparé"

Très remonté, sur l'antenne de RMC, Ludovic Toro poursuit:

"Vous savez ce qu’il aurait fallu faire? En Chine, ils ont construit deux hôpitaux en deux semaines. Nous, en France, en janvier, on aurait dû créer 3 boîtes pour fabriquer des masques et du gel hydroalcoolique qui ne coûtent rien. On n’a même pas mis ça en place... Des gens vont devoir répondre de tout ça ! Ce matin (vendredi), j’ai entendu Stanislas Guérini (Délégué général En Marche) dire 'c’est une course contre la montre'. Et bien j’aimerais bien qu’il change de montre"

"Non, cette procédure, ce n’est pas pour faire le buzz, martèle-t-il. C’est pour dire aux responsables: vous nous gouvernez! Les gens ne comprennent pas. Pendant 2 mois, on leur a dit: 'ne vous en faites pas ce n’est que les vieux et les malades qui vont mourir. Et du jour au lendemain on dit: 'ne bougez pas vous allez mourir'. Comment quelqu’un peut comprend un tel discours? En médecine, il faut préparer et prévenir. Sauf que là, on n’a rien prévenu et rien préparé".

Le dernier bilan de l'épidémie, dressé jeudi soir par les autorités, fait état de 4.461 patients hospitalisés dont 1.122 sont en réanimation et un total de 372 morts.

Les Grandes Gueules (avec Maxime Trouleau)