RMC

Combat Booba-Kaaris: "S’ils veulent se battre, je leur mets à disposition le Stade Mayol", propose Mourad Boudjellal

-

- - RMC

Kaaris a affirmé renoncer au combat contre Booba. Mais pour les Grandes Gueules, les deux hommes n'ont jamais eu une réelle envie de s'affronter.

C’est peut-être la fin d’un feuilleton qui dure depuis des mois. Jeudi, le rappeur Kaaris a annoncé renoncer à son combat avec l’autre rappeur Booba. Dans une interview au quotidien L’Équipe le rappeur de Sevran affirmé qu’aucun pays en Europe ne veut accueillir l’événement qui a agité les réseaux sociaux pendant de longs mois. 

"L'organisateur trouvé par Booba, la société SHC, nous parle d'un endroit secret, dévoilé à la dernière minute. On nous dit aussi aujourd'hui que les gens ne pourront venir que sur invitation. Moi, je n'ai pas signé pour ça ! Tout ça manque de sérieux", a-t-il indiqué. 

Sur Instagram, Booba lui a répondu. "Tu cherches toujours une excuse. On a toutes les autorisations, plus de marche arrière possible. Tu as peur ?" Une joute verbale devenue habituelle entre les deux hommes. 

Au stade Mayol de Toulon ? 

Pour le président du RCT, Mourad Boudjellal, les deux hommes n’ont jamais réellement voulu se battre.

"Ça fait partie du show des deux hommes pour exister. S’ils veulent se battre que ce soit en boxe anglaise, en boxe française, moi, je leur mets à disposition le Stade Mayol. Je prends juste un pourcentage sur la billetterie. Il y a 18.000 places, 49 loges. S’ils veulent se battre, je me débrouille pour leur mettre le stade à disposition, mais je ne suis pas certains qu’ils soient d’accord", ironise-t-il dans Les "Grandes Gueules".

Le combat entre les deux rappeurs devait leur permettre de régler leurs différends alors qu’ils s’étaient battus dans le hall de l’aéroport d’Orly en août dernier. Ils avaient chacun été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende. 

Guillaume Descours